Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EN EXCLUSIVITE : REVELATIONS SUR LE FRAUDEUR DE LA GARE DU NORD

Sur NouvelObs.fr, j'ai trouvé çà drôle.... Et vous? Si vous riez vous êtes dans le camp des "fraudeurs, des émeutiers et des violents": Attention...Sarko nous surveille!

Cet homme ne s'appelle pas Angelo Hoekele, il n'est apparemment pas Congolais, la rumeur dit qu'il dispose de papiers en règle… Et pourtant, il franchit un portillon de métro de manière, disons, particulière. Cette photo, publiée en couverture du Nouvel Observateur le 21 juillet 1994, a en fait été prise le 5 décembre 1980. Aux dernières nouvelles, 27 ans plus tard, aucune poursuite n'a encore été engagée contre le sauteur.

                           Jacques Chirac, en une de l'Obs du 21 juillet 1994, saute un portillon de métro

Jacques Chirac, en une de l'Obs du 21 juillet 1994, saute un portillon de métro NO

NOTE PUBLIEE SUR danielriot.com
AU FAIT,  plus sérieusement :
Aux dernières nouvelles, les voyous qui ont profité de l'incident pour casser des vitines ont été condamnés c'est normal. Par contre, le procès du resquilleur est repporté contrairement aux dires de Messieur Baroin et Sarkozy, celui-ci ne serait pas en situation irrégulière en France et aurait fait l'objet de bien moins de condamnations que les 22 annoncées immédiatement par le Ministre sortant et sa doublure!...

Commentaires

  • Décidemment c'est toujours les mêmes grosses ficelles avec notre gesticulateur de Sarkozy.

    S'il y a encore des gens qui y croient... ils sont de moins en moins nombreux.

    -Colonna, judicieusement arrété 2 jours avant des consultations électorales et nicolas qui dit "On a arrété e meurtrier du préfet Erignac". La moindre des choses pour un ministre aurait été de dire "le suspect"...

    - Dès l'annonce de la mort des deux jeunes garçons électrocutés à l'automne 2005 : " Les policiers faisaient leur travail, les deux jeunes gens fuyaient en refusant un contrôle"

    A chaque fois, les enquètes montre ensuite que la precipitation, le maquillage grossier, la simplification et l'amalgame étaient flagrants!

    Dans tous ces faits, les policiers dans leur fort intérieur sont eux aussi blessés parce que ces gesticulations politiques et la mauvaise foi de ce démagogue ne facilitent pas la sérénité nécessaire à leur mission. Tout a été fait pour créer un fossé entre eux et les gens modestes ou les jeunes.

    Cela a un nom : L'instrumentalisation personnelle des policiers!

    Ils en ont marre!

Les commentaires sont fermés.