Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les députés pro-OGM : demain, le peuple demandera des têtes à couper !

Une législation claire sur les cultures OGM est un devoir pour les candidats aux législatives ! Les élus d’hier et ceux de demain devront sans doute répondre un jour de leurs actes ou de leur lâcheté devant le désastre annoncé et  la colère de millions de citoyens trompés.

1°) Il faut en finir avec la lâcheté (au mieux !), l’hypocrisie et l’opacité coupable (au pire !) :

-          La majorité UMP sortante a sciemment abdiqué toute démarche pour se saisir du problème. Le sujet des OGM révèle le manque de démocratie dans notre pays. Comment peut-on accepter que, sur une question aussi importante, qui nécessite des débats approfondis,  les élus du peuple aient été tenus pour quantité négligeable ? C’est une preuve du dysfonctionnement de notre démocratie que le Parlement n’ait pas été invité à discuter des OGM.

-          Le gouvernement précédent a même eu le cynisme de publier en catimini juste avant les élections présidentielles des décrets pour autoriser la culture de plans OGM en plein champ avec de ridicules contraintes (http://www.lefigaro.fr/sciences/20070321.FIG000000193_ogm_la_directive_transposee.html). Qui a tant d’intérêts à agir de la sorte ? Quels lobbies peuvent ainsi forcer un gouvernement à la précipitation opaque ?

-          Les autorités françaises de contrôle, chargées en théorie de contrôler les demandes de mise sur le marché, suivent en fait aveuglément les conclusions des firmes agro-industrielles qui en bénéficient sans aucune contre analyse. Voir les reportages de  « 90 minutes » sur canal+ (http://www.dailymotion.com/relevance/search/OGM%2B90%2Bminutes/video/x117v2_les-ogm-sont-ils-dangereux )et « d’envoyé spécial » sur france2 (http://www.dailymotion.com/video/x1revy_ogm-lenvahisseur )qui démontrent allègrement la volonté délibérée des pouvoirs publics de cacher la réalité alors qu’elle doit être publique (cf le combat juridique de Corinne Lepage : http://www.cap21.net/infos.php?page=ogm_dossier.txt )

-          La France traîne volontairement pour transcrire en Droit applicable les textes européens (http://www.cap21.net/infos.php?page=lettre_depute_06.txt).

 

 

MISE à JOUR DU 01/07/2007 : Cette vidéo a été censurée semble-t-il sur dailymotion (?????) nous l'avons retrouvée sur google video (heureusement la communauté internet veille pour poursuivre la mise en ligne!)

voir la première partie ici : http://video.google.fr/videoplay?docid=7884725433825304685

voir la deuxième partie ici : http://video.google.fr/videoplay?docid=2353757141338857584 

2°) Un moratoire est indispensable au nom du principe de précaution :

-          Pourquoi, les tenants de la majorité sortante tournent le regard ailleurs sur une question aussi importante, alors que des analyses de plus en plus nombreuses sont publiées aujourd’hui de par le monde pour alerter quant aux dangers sur les risques de contamination et de transformation organiques ?

-          De plus, sur le plan éthique, des positions législatives fermes doivent très vite intervenir pour éviter en France la dérive constante aux USA, au Canada, en Chine et en Inde d’application juridique du Droit des brevets sur des cultures au profit de multinationales comme Monsanto et au détriment des agriculteurs ( voir l’obligation faite à des agriculteurs de dédommager de telles firmes ou de détruire totalement leur récoltes, contaminées à leur insu par la dissémination des pollens dans le reportage cité au dessous).

 

3°) Aujourd’hui, les français sont de mieux en mieux informés grâce à la multiplication des media (satellite, TNT, cable) et l’accès rapide aux sources d’informations sérieuses. Ils sont de plus en plus sensibilisés aux « silences coupables de ceux qui nous dirigent » sur ces sujets. Un récent sondage montrait combien une majorité sans cesse croissante d’agriculteurs étaient inquiets (http://www.news.fr/actualite/societe/0,3800002050,39369133,00.htm ) d’autant qu’une loi précise aujourd’hui (UN COMBLE !), qu’en cas de problème, ce sont les agriculteurs qui assumeront la responsabilité juridique et non pas les fournisseurs d’OGM, tout en réaffirmant le caractère confidentiel des informations communiquées par les producteurs...!

Demain, les élus de la nation qui n’auront rien fait, qui n’auront rien dit risqueront de se retrouver dans la même position que les « responsables du sang contaminés ». Mais cette fois-ci, ils auront du mal à n’être que « responsables et non coupables ». Ils seront d’autant plus COUPABLES que si le risque que l’on tente de nous cacher est si  patent, les victimes se compteront par millions !

Le nouveau Président de la République a refusé un moratoire sur les cultures OGM en plein champ…( cf. interview au Monde et à l’Observateur du Maroc :(http://www.lobservateur.ma/detail_article.asp?ref=4972 ) : « Sur les OGM, je suis pour la recherche, mais, à ce stade, contre la production commerciale. Je prendrai les décisions après un débat transparent, éclairé par les scientifiques. Mais pas question de commencer par un moratoire sur les cultures en plein champ ! Ce serait fermer le débat »). Monsieur Sarkozy a sans doute oublié que que la définition d’adopter un moratoire c’est justement de suspendre en attendant les résultats…   Victimes de demain, vous saurez qui est donc LE COUPABLE N°1 s’il persiste dans son refus « décomplexé » qui, mais c’est sans doute encore un hasard… , ne profite qu’à une catégorie très spéciale de puissances financières si « fréquentables ».

Quant à tous ceux, anciens ministres, haut-fonctionnaires, anciens députés UMP, dirigeants et experts économiques qui se font les soutiens –professionnalisés ? – des cultures OGM en plein champ au prétexte que « ce serait archaïque de vouloir freiner la science », que « c’est avec ces cultures que demain on pourra régler la faim dans le monde » (voir le ravage des multinationales alimentaires sur le tiers-monde : http://www.novethic.fr/novethic/site/article/index.jsp?id=109217&titre=Le%20marché%20très%20lucratif%20de%20la%20faim ), ils seront COMPLICES (complicité active pour beaucoup).

COMPLICES? car comme toujours, l’amalgame rhétorique est facile et peut marcher un temps mais les consommateurs-électeurs sont de moins en moins dupes et ne confondent plus l’expérimentation en labos (qui est d’ailleurs souhaitable pour se rendre compte des risques scientifiquement) et l’introduction pernicieuse dans un but exclusivement lucratif de plans dont la dissémination est ensuite inéluctable ET IRREVERSIBLE !

Liens utiles:
Discours de François Bayrou sur l’agriculture : http://www.bayrou.fr/discours/bayrou-agriculture-110206.html
 

Discours au colloque "Développement durable : passer aux actes", le 21 octobre 2006 : http://www.bayrou.fr/discours/bayrou-environnement-211006.html

Prise de position pour un moratoire, lors du Salon de l'Agriculture 2007 : http://www.bayrou.fr/depeches/bayrou-salon-agriculture-060307.html

Journée consacrée à l'environnement, à Metz, 27 février 2007 : http://www.bayrou.fr/depeches/depeche-bayrou-metz-270207.html

Programme enrichi de François Bayrou sur le développement durable : http://www.cap21.net/infos.php?page=environnement_bayrou.txt

Rapport Greenpeace sur la Commission Européenne : http://www.greenpeace.org/raw/content/france/detectivesOGM/liens-documents/kit-ogm/commission-europeenne-et-OGM-les-doutes-qu-on-nous-cache.pdf

Catalogne, Aragon: sept ans de cultures d’organismes génétiquement modifiés (OGM) et de contamination du maïs biologique et conventionnel en Espagne : http://www.greenpeace.org/raw/content/france/detectivesOGM/liens-documents/kit-ogm/l-impossible-coexistence.pdf

Les effets de l’herbicide Roundup (Monsanto) : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2644

Lies liens ambigus antre le gouvernement précédent et la culture des OGM : http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=721

Autres sources :
OGM, Pratique de Santé N°37, 8 octobre 2005, p2
OGM : relancer la mobilisation des consommateurs, Quelle Santé N°2, Février 2006, p. 4
Greenpeace : le nouveau guide OGM vient de sortir, Biocontact N°163, Novembre 2006, p.24
OGM : la France taille un projet de loi sur mesure pour Monsanto et consorts, Pratiques de Santé N°44, 11 février 2006, p.2
Soupçons sur le maïs transgénique, L’Express N°2906, 15 mars 2007, Gilbert Charles, p.108 L’ Express 

Commentaires

  • Je suis un jeune entrepreneur spécialisé dans la fabrication et distribution de sacs écologiques.

    Conscient des défis environnementaux que nous devons relevés pour nous mêmes et les générations futures, je me demande pourquoi le sujet opâque des OGM, de leur réelle nuisance et l'abscence d'études scientifiques sur le long terme n'a pas plus été mis en avant pendant la campagne présidentielle ?

    D'autant plus si les études réalisées sur 3 mois montrent preuves à l'appui que ces aliments sont nuisibles.

    Allons nous continuer de nous taire ???

    Ou, comme j'aimerai à le penser, allons nous saisir cette formidable opportunité pour interpeller nos dirigeants, alerter la population en mettant ce sujet vital dans le débat public pour les élections législatives ...

    Il faut placer le sujet au centre de la campagne, interpeller Monsieur Juppé et son Super Ministère de l'Ecologie (SIC !Priorité présidentielle)
    L'adoption d'un moratoire sur les OGM en l'abscence d'informations sur leurs effets à moyen-long terme ?
    Est-il pour ou contre ?

    Après le sang contaminé, la vache folle, la grippe aviaire, la fièvre porçine, etc ...
    Allons nous commettre les mêmes erreurs d'appréciation ?

    Sommes nous prêts à prendre le risque de nous taire et condamner des populations innocentes à subir la loi des plus forts, en France et dans le Monde.

    Peu de gens savent que le gouvernement Villepint comme celui-ci et l'Europe sont prêts à remplir nos placards, garnir nos assiettes d'aliments à base d'OGM.

    Le Mouvement Démocrate et l'ensemble de l'opposition en France doivent faire bloc, entendre leur voix.
    Il faut profiter des éléctions législatives pour se réapproprier le débat, installer le problème OGM sur la place publique, obliger les médias à s'y intéresser car il nous concerne tous !

    L'Urgence est d'apporter la contradiction face au gouvernement, se battre avec conviction et pertinence
    Informer les consciences citoyennes.

    C'est une question de santé publique, Réagissons !

    OH.

  • voir ici l'article sur novethic :

    http://www.novethic.fr/novethic/site/article/index.jsp?id=110022&titre=OGM%20:%20nouvel%20épisode%20dans%20la%20guerre%20des%20études

Les commentaires sont fermés.