Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dati se balade en Inde, son Dir' Cab' trinque

    17b2ddd6aec18502615321a1af3f888b.jpgAvez-vous déjà vu un Garde des Sceaux participer à autant de voyages présidentiels que Madame DATI ? Nous n’avons jamais connu pour notre part une telle frénésie de déplacements par le passé ! Cela est-il justifié par des dossiers juridiques précis touchant les Etats visités par notre omni-candidat? Non ! Et pourtant le travail ne manque pas sur le territoire français pour celle qui a lancé en 9 mois (eh oui dans quelques jours cela fera 9 mois !) autant de chantiers que faits divers ! On concevrait qu’alors la ministre de la justice ait à cœur d’expliquer, de dialoguer avec les praticiens du Droit concernés, de rencontrer et comprendre sur le terrain les difficultés des justiciables… et bien non !

     

    7f194b995838524d73860298bcc51183.jpg

     

    En déplacement en Inde dans la cohorte présidentielle, Madame Dati avait d’autres chats à fouetter que de participer à la conférence des bâtonniers. Oh il ne s’agissait que d’expliquer une réforme de la carte judiciaire sans précédent… alors… elle a préféré jouer les escort-girls du président avec Valérie Pécresse et Jean-Pierre Elkabbach au Taj mahal. Cette réforme particulièrement onéreuse engagée du seul fait du prince (et de la princesse), sans concertation avait soulevé l’indignation unanime des avocats, des auxiliaires de justice et des  associations de justiciables.

     

    8ddb161ebe3dd0c6e62b6fe68febf342.jpg

     

    Ainsi c’est son Directeur de Cabinet, Patrick Gérard, qui devait essuyer le 25 janvier les foudres de la profession en lieu et place de Madame DATI, comme le mentionne une dépêche de l’AFP ! Ce haut fonctionnaire brillant, conseiller d’Etat, avait été le seul, l’été dernier à oser répondre à l’urgence du Service Public pour diriger un cabinet déserté par les pratiques brutales de l’ancienne porte-parole du candidat Sarkozy !

     

    95e514fb9d9243b6dba4cbbc4cd07464.jpg

     

    Ainsi, Madame Dati a préféré fuir ses responsabilités. Quel courage de la part de la « garde du sot » la plus Sarkandolâtre ! On comprend maintenant pourquoi le cabinet de Madame DATI a eu le plus grand mal à se constituer si celle-ci conçoit son rôle ministériel en se réservant les passages à « Vivement Dimanche » et les flashs de Point de Vue pendant que le lourd travail de confrontation est laissé à ses collaborateurs ! Elle attend sans doute que la réforme constitutionnelle de son cher président autorise son Dir-Cab à défendre ses projets de Lois devant le Sénat ou l'Assemblée Nationale pour elle, se consacrer exclusivement aux magazines people !... cela éviterait au moins que ceux-ci de se voient constamment retoqués par le parlement comme le dernier en date (voir ICI).

     

    7534dac1e462b3908ea3b8c4d72fd95a.jpg

     

    Mais après tout, la rupture consiste sans doute dans l’esprit du pouvoir à appréhender la fonction ministérielle comme un simple casting pour Paris Match ! Madame Dati était sans doute en Inde pour vanter les mérites de la haute couture (robe panthère rouge Dior, collants résille et bottes à hauts talons ) et de la grande joaillerie françaises....

     

    Toujours est-il que les bâtonniers auront cette fois compris qu’il importe plus à leur ministre de se pavaner en robe Dior que de répondre à leurs questions !

    卡拉·吕尼

     

     谢谢您

     

     

  • Obama gagne en Caroline du Sud

    24198facccc6757a7277a4a47d8a80e6.jpgBarack Obama prend le large dans la dernière primaire démocrate avant le "mega-tuesday" du 5 février.

    La Caroline du Sud était le premier État comptant une forte minorité noire (environ 30% de la population) à se prononcer dans le cadre du processus de sélection des délégués à la Convention démocrate qui désigneront officiellement le candidat du parti pour l'élection présidentielle de novembre.

    Une grosse déception pour John Edwards qui n'arrive que 3ème dans son Etat de naissance.

    Même si Hillary Clinton bénéficie encore d'un énorme potentiel dans 4 des  Etats (New York, la Californie, le New Jersey et le Massachusetts) qui enverront à eux-seuls le 5 février 970 délégués à la Convention, la dynamique est désormais en faveur de Barack Obama.


    Pendant ce temps, le sénateur John Mc Cain, chez les Républicains recevait le soutien du gouverneur de Floride, Charlie Crist. Cet Etat est important tant pour la course interne au parti républicain que pour l'élection finale de novembre prochain.

    Sauf remontée surprise de Giuliani, on s'oriente donc peu à peu vers un duel Obama - Mc Cain.

    Découvrez ci-dessous le speech de victoire de Barack Obama :

     

     

    Et comme souvent, nous vous recommandons le blog de Arnaud pour un portrait de Barack Obama : >>> cliquez ICI

  • Sarkozy n'a-t-il rien d'autre à faire que de vouloir à tout prix flinguer Bayrou?

    On le sait notre omni-président dit s'occuper de tout, partout à tout prix. Ne laissant aucun dossier entre les seules mains des Ministres et du premier d'entre eux, il occupe, au moins lorsque les caméras sont là, tous les fronts de cette rupture permanente. La relégation de la présentation du programme de Fadela Amara pour les banlieues à un simple préambule cette semaine pour laisser à Nicolas Sarkozy les feux de la rampe dans quelques jours en est un exemple de plus.

    Et malgré tous ces dossiers, son agenda international et personnel chargé, l’importance des sujets abordés (réforme sociale, pouvoir d’achat, retraites, audiovisuel public) il trouve encore du temps pour recevoir systématiquement depuis des mois tous les proches de François Bayrou pour tenter de les convaincre de trahir ce dernier !... Allons, soyons sérieux, il n’a pas changé ! Il a construit sa carrière politique sur ce terrain de la traîtrise avec boulimie. Demandez aux Pasqua (pour la mairie de Neuilly), Chirac (présidentielle de 1995) sans parler des Villepin et autres ce qu’ils en pensent ! C’est un serial killer de la politique française.

    L’omni-président est surtout un omni-candidat. Souvenons-nous de son accès de rage lors des législatives (« si  je ne m’occupe pas de tout, tout se casse la gueule »). Il était jusqu’à présent convaincu que son aura personnelle, sa grandeur seule, pouvaient emporter n’importe quel scrutin. Seulement voilà, plusieurs sondages successifs relevant  la défiance de l’opinion vis-à-vis du Chef de l’Etat n’ont pas poussé les candidats UMP à se bousculer pour recevoir un leader si éloigné des préoccupations de leurs administrés.

    Ainsi, après avoir déclaré qu’il s’impliquerait dans la campagne municipale lors des vœux à la presse, il revient sur cette affirmation quelques jours après lors justement d’un déplacement de soutien à la liste UMP conduite par le fabiusien Urieta contre… François Bayrou précisément !

    Les deux hommes se sont salués sur l’aéroport de Pau et cela a donné lieu à la scène d’anthologie suivante :

     

    Aéroport de Pau-Pyrénées, mardi, 12 h 25. Sous le crachin, Nicolas Sarkozy descend les marches du Falcon présidentiel. François Bayrou l’attend sur le tarmac en compagnie du préfet des Pyrénées-Atlantiques. Comme le veut le protocole, le député de Pau a été convié à accueillir le président de la République.
    Sans être invité à la réception à la mairie prévue une heure plus tard. Nicolas Sarkozy s’avance vers le patron du Modem. Les sourires sont crispés, la tension palpable, la poignée de main timide. Michèle Alliot-Marie et Rachida Dati observent la scène avec attention.
    « Merci d’être venu, ça fait plaisir, déclare le président. Tu nous accompagnes ? »
    Réponse de François Bayrou : « Non, je ne viendrai pas. Je respecte les usages républicains en t’accueillant, mais les parlementaires n’ont pas été invités à la mairie. »
    « Mais tu es le bienvenu, rétorque Nicolas Sarkozy. Et il n’y a pas que la République, il y a l’amitié aussi. ».
    « L’amitié revêt de multiples formes », réplique, sibyllin, François Bayrou.
    Le lendemain, François Bayrou, dénonçait à juste titre ce déplacement de circonstances.”Il y avait trois avions, un pour les journalistes et deux Falcon 900, je ne sais combien de voitures, des forces de police dans tout Pau, douze motards en grand uniforme devant la voiture officielle, tout ça pour venir soutenir Y ves Urieta”. Qui paie pour tout ça. Je crois qu’ils ne se rendent plus compte de la gabegie d’argent public qu’ils font.”
    Et puis ... NON, Monsieur SARKOZY  ! Lorsqu’on occupe votre fonction, la République passe avant l’amitié ! Mais on savait déjà que cette nuance lui echappe totalement.

    卡拉·吕尼

     

     谢谢您