Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • " Je ne vous mentirai pas ", " Nous avons dit avant tout ce que nous ferions après " épisode 2

    Souvenez-vous, c'était il y a tout juste un an :

    "Nicolas Sarkozy veut retirer les troupes d'Afghanistan"
    Le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour un retrait des soldats français d'Afghanistan : "Il était certainement utile qu'on les envoie dans la mesure où il y avait un combat contre le terrorisme. Mais la présence à long terme des troupes françaises à cet endroit du monde ne me semble pas décisive", a-t-il jeudi soir dans le cadre de l'émission "A vous de juger", sur France 2."
    dimanche 29 avril 2007.

    Résultat : Aujourd'hui lors de son gallop d'essai dans ses nouveaux habits de "désormais présidentiabilisé" en Grande Bretagne  le même annonce que la France entend envoyer 1000 homes suplémentaires en Afghanistan.

    Mais comme l'écrit ici l'Hérétique, il y a plus grave encore que les voltes faces auxquelles les français commencent à être habitués. L'annonce a été laissée à la primeure du quotidien britannique, Le Times. Aucun débat au parlement français préalable pour que la clarté soit faite sur l'engagement qui double la présence française sur ce théatre d'opérations. Alors cadeau gage de la nouvelle amitié Franco-Britanique déclamée? Contrepartie aux USA pour le rôle que le gouvernement français voudrait infléchir pour l'OTAN dans la construction de la Défense européenne?

  • " Je ne vous mentirai pas", "Nous disons avant tout ce que nous ferons après"

    Ah il l'aura martelée cette phrase. Et Fillon et ses zélés thuriféraires de s'en gargariser encore et encore.

    Rappel d'une de ces promesses :

    "Je gouvernerai avec un gouvernement resserré, de 15 ministres, selon une architecture ministérielle totalement renouvelée. Je demanderai aux ministres de s'engager sur un contrat de mission à durée déterminée, c'est-à-dire sur des résultats que j'évaluerai chaque année. Je supprimerai massivement les organismes inutiles qui empêchent en réalité les ministres d'agir et ralentissent l'action publique. Je proposerai aux meilleurs du secteur privé de nous aider à reconstruire l'État par la création de contrats hors catégories de rémunération. Je veux signer un contrat de progrès avec les fonctionnaires : des fonctionnaires moins nombreux, mieux payés, plus considérés, plus autonomes, aux carrières plus variées grâce à une organisation en métiers, en contrepartie de services publics plus efficaces qui s'adaptent aux besoins et aux attentes des usagers."

    Nicolas Sarkozy, Conférence de presse sur le projet présidentiel (02/04/07) L'intégrale ici

    Résultat, 10 mois après : 38 ministres, 6 impôts nouveaux (source figaro), plus d'une douzaine de commissions et d'organes nouveaux, des fonctionnaires qui n'ont jamais été aussi démotivés parce que sans cesse stigmatisés et perdant toujours plus de pouvoir d'achat enfin des services publics démantelés partout.

    CQFD!

     

  • Découvrons qui sera l'opposant au pouvoir le plus efficace durant les prochains mois

    Le rideau se lève donc maintenant sur l'acte II de la comédie dramatique qui depuis plus de 10 mois se joue en France. Les analystes et commentateurs politiques vont chercher désormais le meilleur opposant à la politique Sarkoziano-fillonesque. Vous aurez droit aux analyses savantes des  experts politologues en tous genres qui avanceront leurs hypothèses : Royal pour les uns, Bayrou pour les autres, Delanoé pour certains ou même Besancenot pour les derniers. Et pourtant, la personnalité politique qui peut démolir le plus efficacement la supercherie en cours n'est aucune de celles-ci.

    - Parce que cette dernière sait ce qu'effort budgétaire veut dire,

    - Parce qu'elle ne se contente pas d'effets médiatiques et qu'elle fuit la mise en scène,

    - Parce que, pour celle-ci, la politique internationale et européenne ne peut être un plateau de télé où l'on gesticule en brassant de l'air et en s'accaparant les avancées laborieuses des partenaires,

    - Parce qu'elle a su prouver à tous que l'efficacité d'un commerce extérieur florissant ne dépendait pas des ronds de jambes que l'on fait à telle ou telle dictature ou des coups de téléphones obséquieux que l'on peut adresser à Poutine,

    - Parce qu'elle a l'expérience d'un pouvoir réellement partagé avec d'autres formations politiques que la sienne, au delà du simple calcul politicien d'une "ouverture" bidon.

    - Parce qu'elle ne se précipite pas, elle, pour légiférer à tout va dès qu'un fait divers émeut l'opinion,

    - Parce qu'elle a eut la prudence d'anticiper la crise financière en se gardant bien d'attaquer la Banque Centrale Européenne chargée justement de déjouer les risques d'inflation,

    - Parce qu'elle se garde bien, elle, de se déplacer à tout bout de champ, pour immortaliser sur pellicule chaque signature de contrat décroché par une entreprise à l'international et se protège ainsi de la politisation d'accords qui ne devraient être que du domaine commercial. Politisation qui entraîne bien plus souvent que le niveau de l'Euro un troc entre dirigeants conduisant aux dé-localisations.

     Vous avez deviné?

    Cette personnalité politique majeure va peut-être être le salut des français qui ont souffert ces derniers mois de la dilapidation purement dogmatique et clientéliste de la part du gouvernement Fillon des derniers leviers dont disposaient encore nos finances publiques. Elle refuse le pathos démagogique pour le vrai pragmatisme. Elle a prouvé qu'elle savait être d'une fermeté absolue vis à vis d'un Poutine ou pour condamner publiquement les exactions chinoises au Tibet

    C'est...

    - Une femme qui, bien que venant d'un milieu peu aisé, ne se pavane pas en robe Dior dès qu'elle accède à des fonctions,

    - Une femme qui n'a pas attendu qu'on lui dise que l'inflation faisait des ravages sur le pouvoir d'achat des plus faibles pour faire ses courses dans les supermarchés,

    - Une femme qui a déjà pu recadrer l'Union Méditerranéenne dans une démarche autrement plus efficace,

    - Et qui a l'humour caustique puisque s'inspirant du précédent roumain pendant lequel la tentation de notre omni-candidat fut trop forte pour résister à l'attrait d'un stylo (rappel video ci-dessous), ....

     

     

    ... a préféré lui offrir ostensiblement méprisante, le stylo de leurs accords de Hanovre pour "sa collection". La présidence française de l'Union dès le 1er juillet devra compter avec Angela Merkel, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, et c'est tant mieux pour nous tous!