Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Il n'a pas changé! Il ne changera JAMAIS!

    0102.JPGQue déchantent tout de suite tous ceux qui espèrent encore à la faveur de récentes déclarations contredisant les dogmes sarkoziens d'il y a à peine 2 ans (ADN) ou fanfaronnades récentes (moralisation du capitalisme, lutte contre les paradis fiscaux…), qu'enfin l'homme aurait pu tempérer ses outrances, moduler ses préjugés ou développer sons sens démocratique et humain. Il est toujours le même et il ne changera JA-MAIS!

     

    Hier soir, s'exprimant sur les deux principales chaines depuis New-York, concernant le procès en cours de l'affaire Clearstream il lâche :

     

    "Au bout de deux ans d'enquête, deux juges indépendants ont estimé que les COUPABLES devaient être traduits devant le tribunal correctionnel".

     

    Voilà! Une fois de plus il livre son vrai visage, celui de quelqu'un qui n'a que faire des grands principes du Droit! Qui ne respecte rien, ni la dignité et la charge que doit représenter sa fonction surtout vis-à-vis d'une justice indépendante!

     

    Oh on voit déjà certains adeptes inconditionnels de la Sarkozie nous prétexter qu'il s'agit là d'un lapsus dans la bouche du président et tatati tatata…

     

    Alors, revisionnez la vidéo ci-dessous et vous verrez ce geste d'autorité de la main qui précède cette phrase pour bien marteler ce qui va suivre et ce ton suffisamment posé pour qu'on ne doute pas que dans l'esprit de celui qui nous dirigera pendant encore deux ans, toute personne accusée, soupçonnée est forcément coupable!

     

     

     

     Souvenez-vous déjà lorsque, Ministre de l'intérieur, le 8 juillet 2003, venant d'apprendre l'arrestation de Colonna si judicieusement différée à la veille d'un scrutin important pour la Corse, il annonce en meeting à Carpentras, que "la police française vient d'arrêter Yvon Colonna, l'assassin du préfet Erignac". Le fugitif? Le suspect? Non encore une fois l'homme fait tout! Il arrête, suspecte, juge!  (voir archives INA : http://www.ina.fr/video/2331520001025/reaction-de-nicolas-sarkozy.fr.html ) Demain voudra-t-il aussi exécuter?...

    Souvenez-vous également de ses conclusions péremptoires lors du décès des deux gamins de Clichy-sous-Bois, Bouna et Zyed qui meurent électrocutés dans un transformateurs en tentant d'échapper aux policiers qui les pourchassent.

    Pour plaire à l'électorat sécuritaire, il était alors intervenu très vite pour disculper les policiers de toute responsabilité (au final on sait aujourd'hui, grâce notamment à des collègues à eux courageux qui ont rompu la loi du silence, qu'ils étaient en tort) et charger ces "deux individus connus des forces de police" autant dire.. "des délinquants patentés" dans la Sarkozie triomphante de l'époque...

    La présomption d'innocence? Il s'assoit dessus!

    Les règles de Droit? Il pense qu'il est une sorte de Messie de la rupture à tout crin!

    La responsabilité particulière que sa charge lui confère?... Nul doute qu'en privé, il vous répondrait avec la même élégance que celle témoignée récemment par un Besson...


  • The Speech!

    obama speech.jpgDans la nuit, Barack Obama a livré devant le Congrès américain sans doute son meilleur discours depuis qu'il est élu. Déterminé, ne cédant aucunement sur les objectifs de sa réforme d'une couverture maladie pour tous, il a martelé ses arguments et tenu a rétablir la vérité de son programme.

     

    Son projet, avait en effet subi une vague d'attaques farouches et démagogiques de la part de la frange la plus réactionnaire des républicains.

     

    Incroyablement volontariste face à ses contradicteurs présents dans l'hémicycle il a d'emblée tenu à affirmer : « Je ne suis pas le premier à m'attacher à cette cause, mais je suis déterminé à être le dernier ».

     

    Très caustique vis-à-vis de son opposition conservatrice qui, pendant tout l'été s'était crue pouvoir se refaire une virginité à peu de frais en recourant à tous les mensonges possibles, il a su éclairer l'origine "lobbyiste de ces mensonges" tout en dénonçant la facilité et le cynisme de ceux qui, de toute façon ne seront jamais concernés par les difficultés d'une couverture santé insuffisante ou inexistante, à critiquer que l'Etat puisse justement penser à ceux qui en sont dépourvus.

     

     

    « Le temps des disputes est révolu. Le temps des petits jeux est terminé », a-t-il eu soin de conclure sur la polémique passée, ajoutant « Je ne perdrai pas mon temps avec les calculateurs qui préfèrent tuer ce plan que de l'améliorer ».

     

    Il a néanmoins tenu à saluer l'esprit de collaboration de certains et demandé à ses « amis républicains » d'exprimer leurs préoccupations légitimes afin de parvenir à un compromis tout en citant la position de son adversaire républicain John McCain pendant la campagne.

     

    Barack Obama au cours de ce qui restera comme l'un des plus grands discours prononcé devant le congrès a voulu rappeler les trois principaux objectifs de sa réforme:

     

    • fournir plus de sécurité et de stabilité à ceux qui disposent déjà d'un régime d'assurance;
    • offrir une couverture aux Américains qui n'en ont pas;
    • freiner la croissance des coûts du système de santé.

     


    Watch CBS Videos Online

     

    Le temps presse, a-t-il affirmé. "Si Washington ne fait rien pour changer un système qui laisse 47 millions d'Américains sans protection, le déficit sera plus important et plus de familles seront acculées à la faillite. Plus d'Américains perdront leur couverture quand ils sont malades et en ont le plus besoin et, en conséquence, plus mourront."

     

    S'offrant le luxe de donner une leçon de liberté aux tenants du libéralisme dogmatique il a insisté sur le choix qu'il y aurait pour ceux qui bénéficient déjà d'une couverture privée de choisir la couverture publique! Ce "choix" c'est cette liberté qui s'offrirait aux assurés qu'a tenu à réaffirmer le président. "Parce que la liberté de choisir existera!" et malicieux de suggérer que ce ne pouvait être ce choix qui affolait les détracteurs du projet!... puisque si les assurances privées étaient si performantes!... (CQFD).

     

    Vicky Kennedy, la veuve du sénateur démocrate Ted Kennedy, était présente aux cotés de Michele Obama ainsi que les enfants de l'ancien sénateur du Massachusetts. Son mari, décédé le mois dernier sans voir se concrétiser son rêve de connaître enfin les États-Unis dotés d'un système de santé universel; Aussi, à la fin de son discours, Barack Obama, dans un moment d'émotion considérable, a rappelé l'attachement du "lion du Sénat", Ted Kennedy, quant à cette réforme et de conclure en lançant : " Et vous croyez, vous qui le connaissiez -citant certains membres républicains du congrès -, vous qui étiez ses amis, qu'il soutenait un tel projet par pure idéologie?"

     

    ted kennedy.jpg

     

    Et après un silence lourd de signification de terminer : "Non, vous savez que si cela lui tenait tant a cœur, c'est qu'il avait eu l'occasion de croiser la maladie tant pour lui que pour plusieurs membres de sa famille et que face à la dureté de cette situation d'avoir un proche ou soi-même malade il s'était tout simplement imaginé la souffrance supplémentaire que cela pouvait représenter pour un compatriote qui n'avait pas sa situation financière d'être incapable de tout mettre en œuvre pour soulager ou guérir un enfant, un conjoint ou un parent! Ca, vous le savez!"

     

    Après un discours de cette qualité, une force de persuasion de cette importance, un orateur de cette trempe, l'issue semble aujourd'hui plus lumineuse pour un projet qui touche, comme l'a dit plusieurs fois ce président décidément si "révolutionnaire", le caractère propre de générosité de la nation américaine!

     

    Alors même que le pays le plus libéral de la planète se tourne vers plus de solidarité grâce au volontarisme sans faille d'un grand président outre atlantique, il est tout de même incroyable que chez nous, à contre courant, un petit politicien nous ait engagés depuis deux ans dans la voie de l'injustice et l'inégalité croissante!... Vous avez dit "franchises médicales", "forfait hospitalier" et "déremboursements"?...

     

    EDIT 12 SEPTEMBRE :

     

    Video intégrale du discours :

     

     

     

    C'est tout de même autre chose que l'Ersatz qu'on nous a servi à Versailles il y a quelques mois...

     

  • Le 3 octobre 2009, un premier combat commun : La Poste

     

    affiche la poste.jpg

    Les membres du réseau Alcibiade, s'ils sont restés muets ici sur leur blog, ne sont pas restés pour autant dans le douillet confort de vacances oisives et langoureuses. Ils sont même pas peu satisfaits et fiers du tout de certaines de leurs initiatives qui ont vu une concrétisation officielle pendant l'été. Oh nous n'avons pas été les seuls à pousser en ce sens! Mais chacun d'entre nous a eu son rôle et sa burette pour ajouter la petite goutte d'huile qui aurait pu manquer. Et ce n'est pas fini! Car certains de nos objectifs sont encore loin de pouvoir connaître le même succès.

     

    L'un des leaders de cette alternative organisée qui va désormais se mettre en marche a tenu à mentionner que "ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous oppose".

     

    Et bien, l'un des premiers enjeux de cette période c'est de défendre ensemble l'un de nos plus indispensables services publics : La poste!

     

    Alors le 3 octobre participons à la votation! Et rapprochons-nous déjà des comités locaux d'organisation.

     

    Lien à suivre : Le site de l'appel pour la poste .

     

    Nous en reparlerons!...