Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élection

  • Sarkozy est à 1/2 mandat, il faut prendre en compte le changement de régime et de République

    A l’heure du ½ mandat du Président Cathodique, les règles du jeu changent et c’est un élément à prendre en compte pour l’alternance.

     

    L’omniprésence du Président République est tous les jours de plus en plus importante. Avec Nicolas le magnifique nous sommes passés à la vitesse d’un discours par jour les plus mauvais moments. Il est omniprésent dans les médias. Et il a marginalisé tout le monde au point de ne laisser à ses ministres que le dossier de la grippe, sans doute parce qu’il a peur de se faire vacciner en public.

     

    Le Premier Ministre a été totalement marginalisé, il n’a même plus le rôle de fusible assez classique durant la Vème République. Il est inexistant et ne traite plus aucun dossier directement. Il n’y a que le Ministre des finances et celui de la justice qui tirent leur épingle du Jeu. La première sans doute du fait de sa compétence. La seconde jouit en plus d’un certain poids politique que les 80 Parlementaires du Chêne, son association, renforce.

     

    L’arrivée de Sarkozy c’est aussi la parole publique des conseillers de l’Elysée. Il est évident aujourd’hui que les déclarations de Claude Guéant, Secrétaire Général de l’Elysée, pèsent plus que celles du 1er Ministre. Henri Guaino, conseiller iconoclaste, a le droit à la parole et il en profite. Bref, le pouvoir est à l’Elysée et nulle part ailleurs. Tout le monde l’a vu depuis longtemps, mais il faut le rappeler à l’heure de la mi mandat.

     

    Les droits du Parlement n’ont de réalité que sur papier malgré le courage de certains élus UMP qui doivent malheureusement faire machine arrière aussi rapidement. La taxe professionnelle en est un exemple récent, le DIC pour le sport professionnel en est un autre.

     

    Nous avons très clairement changé de République avec tous les pouvoirs de commande du pays entre les mains d’un seul homme, le Président et de quelques conseillers triés sur le volet.

    Nous sommes dans l’exercice solitaire du Pouvoir.

     

    Est-ce le modèle politique que nous souhaitons pour la France ?

     

    Faut-il réécrire une nouvelle Constitution ?

     

    Que devons nous faire pour préparer un projet d’alternance qui séduise les Français ?

     

    Le sujet a une certaine actualité, Vincent Peillon réunit en janvier 2010 le Modem, le PS, le PCF et Europe Ecologie à Strasbourg sur ce sujet…et François Bayrou et Ségolène Royal devraient être présents officiellement cette fois. C'était la vérité d'il y a deux jours, depuis Ségolène Royal a repris en mains son courant. A suivre.

  • Stéphane Gatignon rejoint Europe Ecologie...et alors ?

    Vous êtes probablement nombreux à vous demander qui est ce Stéphane Gatignon. Alors, commencez à lire l'article paru dans le quotidien Libération de ce jour.

    Il est maire de Sevran (93) depuis 8 ans, il a 40 ans, il est communiste...et il sera candidat sur une liste Europe Ecologie. Ce qu'il dit est très intéressant.

    Et cela ne peut que nous renvoyer vers les objectifs politiques des démocrates.

    Est-on en mesure de répondre aux attentes de tels élus (de terrain) ?

    Que peut-on leur proposer pour demain ?

    Car nul doute qu'il n'est pas seul au Parti Communiste à se demander ce que signifie leur engagement politique actuel.

    Alors que répondre ? Au-delà du PCF, de nombreux élus se livrent à la même recherche.

    Voilà le vrai enjeu de la Présidentielle de 2012, incarner un projet politique qui rassemble au-delà des 20% nécessaires pour être présent au second tour et gagner.

    Il faut méditer les paroles de Stéphane Gatignon.

  • En avant les démocrates!

    medium_12_01_07-St_Mathieu.jpgLe Mouvement démocrate, c'est le nouveau nom que proposera François Bayrou à ses adhérents. Il doit les réunir jeudi prochain à Paris lors d'un conseil national de son mouvement pour avaliser les changements de structures de sa formation. Il lancera à son issue cette nouvelle formation démocrate dont il a annoncé la création après le premier tour de la présidentielle. Ce conseil national sera consacré au "bilan de l'élection présidentielle et à la préparation des élections législatives", a affirmé Marielle de Sarnez, vice-présidente de la formation centriste, qui a dirigé la campagne de François Bayrou. Le candidat centriste avait annoncé le 25 avril la création d'un nouveau parti "démocrate", dont le nom définitif vient d'être révélé, précisant qu'il présenterait des candidats dans toutes les circonscriptions lors des élections législatives qui auront lieu les 10 et 17 du mois de juin prochain.