Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections législatives

  • Et maintenant, comment les français peuvent-ils être garantis du meilleur et s’assurer d’éviter le pire ?

    Nicolas Sarkozy avait proclamé le 14 janvier dernier lors de son investiture à l’UMP qu’il avait « changé ». L’important aujourd’hui pour le pays c’est de s’en assurer. Dans notre démocratie, c’est le Président de la République d’abord qui insuffle une volonté, un style, une pratique de gouvernement.

    Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy n’est plus candidat ! Il est élu démocratiquement Président ! Il a envoyé plusieurs signaux depuis le 6 mai, jour de son élection. Certains sont encore ambigus, d’autres sont affichés avec force.

    Un style « m’as-tu-vu » suspect et pour le moins déplacé…

    Les symboles revendiqués et déplacés de l’immédiat après élection  peuvent laisser perplexes ceux qui croyaient sincèrement que désormais investi de l’image de la France et de la respectabilité inhérente à sa fonction au service de tous et particulièrement des plus faibles, il entendait se démarquer du cliché jusqu’ici associé à sa personne d’un représentant « décomplexé » et « méprisant » d’une droite plus affairiste que populaire, plus médiatique que sociale et plus cynique qu’efficace.

     
    medium_droite_bling_bling.jpg

     

    Nous n’avons en effet aucun précédent connu ni à l’étranger, ni en France a fortiori d’une personnalité qui, immédiatement après son allocution de victoire, décide prioritairement de s’isoler dans un palace avec le seul showbiz pour fêter son triomphe ! N’a-t-il pas mesuré alors le symbole d’unité et le message d’immense responsabilité que se doit dès ce moment là d’incarner celui à qui les français viennent de confier leur destin ?...

     

    medium_ami_20sarko.jpg

     

    Il a doublé la mise en transformant ce qu’il avait annoncé comme « une retraite de quelques jours pour habiter la fonction » en prenant encore le risque de s’afficher sur un yacht de milliardaire avec sa famille dans l’une des destinations les plus prisées de la Jet Set… Là encore, peut-on douter qu’il était pleinement conscient de la charge symbolique déphasée qu’il imprimait dès ce moment à l’Etat qu’il allait bientôt avoir la charge de représenter à l’extérieur et de conduire à l’intérieur ?

    medium_yacht1.jpg

     

    Un départ officiel sur les chapeaux de roues…

    Quoi qu’il en soit, admettons encore les justifications qu’on nous sert sur cette phase transitoire… un doute persiste mais passons. Aujourd’hui Nicolas Sarkozy est investi officiellement dans ses fonctions. Ses premières déclarations présidentielles, ses premiers déplacements officiels, la nomination du premier ministre et des ministres, les attributions de ceux-ci sont connus.

    medium_hommage_aux_jeunes_resistants_executes.jpg

     

    Si on ne peut que se réjouir des paroles rassembleuses, de l’importance affichée à la construction européenne et à la place réaffirmée du couple franco-allemand enfin de la rapidité pour composer un gouvernement, chercher à y associer des personnalités venus de bords politiques différents et s’atteler à la tache, qu’en sera-t-il dans les faits ?

    Le doute est plus que jamais non seulement permis mais encore indispensable !

    Parce que précisément Nicolas Sarkozy est Nicolas Sarkozy, qu’il a fait ce qu’il a fait, qu’il a dit ce qu’il a dit et qu’il a promis ce qu’il a promis !

     

    medium_sarkozy.2.jpg

    Parce que nous sortons d’un quart de siècle pendant lequel les promesses, les paroles n’ont pas été tenues.

    medium_chirac_gangster.jpg

    Parce que les tentations de pratiques monopolistiques du pouvoir dans les entourages n’ont jamais été aussi visibles.

    Parce qu’enfin le pays ne pourrait que difficilement se relever d’une nouvelle occasion manquée !

    Vigilance, indépendance, réalisme et … résistance constructive

    C’est donc en citoyens, en responsables politiques audacieux vigilants et constructifs qu’il faut plus que jamais se conduire.

     

    medium_Bandeau_lancement_zenith_02.jpg

     

    Vigilance, audace, responsabilité et construction ce sont les caractéristiques retenues par le Mouvement démocrate pour investir ses candidats aux élections législatives précisément.

    Rien ne serait plus nuisible à un pouvoir exécutif réellement réformateur et moderne que des parlementaires aseptisés, béats, serviles et complaisants tels que se présentent nombre de candidats UMP !

    Rien ne serait plus nuisible également que des parlementaires systématiquement hostiles à tout comme s’annoncent la quasi-totalité des candidats de gauche !

     

    medium_bandeau_mouvement_democrate.jpg

     

    A l’inverse s’il s’avérait prochainement qu’il y a eu volonté manifeste de tromper les français, de les forcer, de les contraindre dans une direction indigne et inefficace, quelle crédibilité auraient les inféodés de l’UMP robotisés par étiquette dans l’abdication permanente de leur rôle, de leurs devoirs de représentation de la souveraineté  du peuple ?

    De même quelle légitimité pourraient avoir ceux qui, à l’opposé, se positionnent déjà dans leur citadelle d’opposants systématiques, doctrinaires et improductifs ?

     

    medium_hollande_cacique.jpg

     

    Dans tous les cas de figure, la meilleure assurance, la meilleure garantie pour chaque français d’avoir un député vigilant, responsable et constructif c’est de voter pour un candidat du Mouvement Démocrate !

    Voter UMP, c’est, presque partout en France, faire un chèque en blanc irrécupérable pour cinq ans !

    Voter PC, PS ou autre ultragauche, c’est, presque partout en France, faire le choix d’une opposition systématique et stérile, c’est se priver d’une chance historique de mutation réelle du pays s’appuyant sur les aspirations réelles et dignes des français !

     

    medium_demonstratif.3.jpg
    medium_anim_preadhesion.2.gif

     

     

  • Résistance constructive! Non aux députés-robots!

    Nous voulons ici garder l'extrait du discours d'hier de François Bayrou le plus poignant. C'est celui pendant lequel il évoque la position des élus UDF qui ont signé une "charte" pour bénéficier de l'étiquette "majorité présidentielle".


    François Bayrou.
    Uploaded by UDF

    Cette charte, imposée par l'UMP les engage sur quatre points :

    - Le premier peut encore se comprendre c'est : "Je voterai la confiance au Gouvernement qui se présentera à l'Assemblée Nationale".

    - Le deuxième c'est : "Je ne voterai jamais la censure". Or un député digne de ce nom ne peut pas s'engager à ne jamais voter la censure, parce qu'il peut y avoir des circonstances graves pour le pays dans lesquelles il considère que c'est son devoir de voter la censure. Le nier à l'avance ainsi c'est trahir le mandat qui est confié à un député.

    - Les troisième et quatrième engagements disent, à eux seul, l'allégeance dans laquelle il faut s'engager, puisque le troisième et quatrième engagements, c'est : "Je m'engage à voter tous les budgets qui seront présentés à l'Assemblée Nationale et tous les budgets de la Sécurité Sociale qui seront présentées à l'Assemblée Nationale".

    Comment peut-on être un député digne de ce nom, si on est lié par un engagement d'avoir, à l'avance, à voter le budget et le budget de la Sécurité Sociale ?!...

    On demande donc aux candidats pour bénéficier de l'appelation "majorité présidentielle" d'être des robots!

    Cela en dit long sur les pratiques à venir... Les citoyens vont-ils voter pour des robots?