Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1981

  • Chirac, service de soutien minimum

    medium_DeVillepinChiracSarkozy.jpg
    Hier, tout en annonçant que le Ministre de l’Intérieur quitterait ses fonctions le 26 mars prochain, il a tenu à dire quelle serait sa position dans la campagne électorale. Pouvait-il faire moins en homme habile que les propos qu’il a tenus ? On peut mesurer par défaut combien le projet de société proposé par son jeune challenger dans l’opinion UMP est distante des valeurs qu’il avait voulu nous transmettre lors de son discours d’il y a dix jours.  Souvenons nous et mesurons le parallélisme des formes qui en dit long sur l’enthousiasme du Chef de l’Etat :

    EN 1981, Jacques Chirac, déclare : « Chacun devra voter selon sa conscience. A titre personnel, je ne puis que voter pour M. Giscard d’Estaing. »

    EN 2007, Jacques Chirac, déclare : « S'agissant de mes choix personnels, les choses sont simples. J'ai voulu la création de l'UMP pour permettre à la France de conduire une politique rigoureuse de modernisation dans la durée », a indiqué Jacques CHIRAC. « Dans sa diversité, cette formation politique a choisi de soutenir la candidature de Nicolas SARKOZY à l'élection présidentielle, et ceci en raison de ses qualités. C'est donc tout naturellement que je lui apporterai mon vote et mon soutien ».