Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cap21

  • La France reste la seule à autoriser le Maïs transgénique MON810

    Nous avions déjà eu l'occasion, à plusieurs reprises, de dénoncer la CULPABILITE future indiscutable des politiques qui, en l'absence de données indiscutables établies par une autorité indépendante sur les conséquences des cultures en pleins champs d'OGM, refusent au mépris du principe de précaution minimum de décréter un moratoire. Voir ici la dernière note en date. ou ici

    daf786464b97c09b1858078031867ab0.jpg

    Suite à la publication d'un rapport de Greenpeace, le gouvernement allemand avait décidé en 2006 de suspendre l'autorisation de ce maïs et par conséquent la vente de semence en attendant la mise en place d'un plan d'observation sur l'environnement. C'est ainsi que l'Office allemand pour la protection des consommateurs (BVL) avait adressé un courrier à Monsanto lui demandant de ne pas commercialiser le MON810. L'Allemagne avait rejoint ainsi l'Autriche qui a interdit le MON810 en 1998 et après elle, la Grèce, l'Italie, la Suisse, la Hongrie et la Pologne.

    En France, la Commission du génie biomoléculaire a rendu son "verdict" et ne remet pas en cause le maïs MON810 qui continuera donc d'être cultivé en France et d'y être vendu pour l'alimentation animale. Cette décision soulève de vives critiques chez les écologistes de toutes tendances.

    a891f9dc818f8d4a0482f7987dcd7095.jpg

    CAP 21, présidé par Corinne Lepage, a manifesté son étonnement : "cette décision est encore une fois l'illustration du poids des lobbies alors que le principe de précaution imposait de déclencher une expertise indépendante et de suspendre l'autorisation de commercialisation dans l'attente des résultats", note Eric Delhaye, le porte-parole national de CAP 21.

    Il estime que les processus d'évaluation, qui excluent à ce jour les toxines, mériteraient d'etre complètement revus. Il souhaite de fait la création d'une commission impartiale en remplacement de la CGB composée, selon lui, très majoritairement de partisans des OGM.

    Lire article de C. SEGHIER :

    Le maïs transgénique MON810 reste autorisé en France
    La Commission du génie biomoléculaire ne remet pas en cause le maïs MON810 qui continuera donc d'être cultivé en France et d'y être vendu pour l'alimentation animale. Cette décision soulève de vives critiques chez les écologistes.
    15/06/2007 - Lire l'actu

    © Actu-Environnement

    MISE A JOUR DU 1ER JUILLET 2007 :

    La vidéo de la note précédente ayant a priori été cesurée du site de partage en ligne dailymotion, vous pouvez télécharger le reportage de l'émission "90 minutes" de canal+ baptisé "les OGM sont-ils dangereux" directement ici (format avi )

  • La candidate Corinne Lepage se désiste pour François Bayrou

    medium_corrine_lepage.jpgL’ancienne ministre de l’Environnement d'Alain Juppé, Corinne Lepage a décidé d’abandonner la course à la présidentielle, et rejoint le candidat UDF François Bayrou, comme elle l’explique dans un entretien au Journal du Dimanche aujourd'hui.

    "J’ai décidé de rejoindre François Bayrou, malgré ma capacité à obtenir mes 500 signatures. En effet, il incarne aujourd’hui un véritable changement dans le pays, qui peut permettre à l’écologie politique d’occuper la place qui lui revient", explique la dirigeante du mouvement Cap 21. "François Bayrou et moi partageons de nombreuses idées, tant sur la moralisation de la vie publique que sur la nécessité de fonder une VIème République", ajoute-t-elle.

    "J’aurai bien plus de poids pour défendre l’écologie politique en faisant équipe avec François Bayrou", dit-elle. "Cap 21 ne fusionne pas avec l’UDF, mais travaille à constituer un pôle d’écologie politique au sein de la dynamique qui se crée", a-t-elle ajouté.

    Pour qu'une femme qui est ancienne Ministre de l'Environnement, Avocate par exemple des collectivités locales dans la catastrophe de l'Amoco Cadiz en 78 puis des victimes du drame de l'Erika et qui avait les 500 signatures requises fasse un tel choix, c'est qu'il s'agit, connaissant son franc-parlé et son indépendance, d'un choix de coeur et de raison.

    Corinne Lepage et son mouvement CAP21 sont depuis des années à la pointe de la "révolution douce" en matière de prise en compte des données écologiques dans tous les actes politiques. Son slogan de campagne était jusqu'à aujourd'hui "osons ce que nous voulons". Nous pourrions simplement dire que nous sommes ravis de ce soutien. En fait cela va bien au delà, nous espèrons que Corrine Lepage et tous ceux qui soutenaient sa candidature nous aident à être encore plus exigeants en matière écologique et participent avec nous à convaincre toujours plus de françaises et de français de cette exigeance indispensable.

    Corinne LEPAGE est aussi Administrateur de Transparency International France, elle s’implique dans la lutte contre la corruption politique et financière. Elle dirige également le Comité de Recherche et d’Informations Indépendantes sur le Génie Génétique (CRII GEN), comité scientifique très en pointe sur les risques environnementaux et sanitaires liés à la diffusion des OGM.

    On voit bien ici une décision importante pour cette figure de l'écologie qui jusqu'ici s'est toujours depuis 1997 présentée sous ses propres couleurs! Nous avons beaucoup à échanger et sans aucun doute à apprendre au contact des membres de CAP21 et nous sommes très heureux d'engager ensemble ce chemin.

    Vous trouverez le programme que proposait Corinne Lepage ici :

     version pdf du programme de Corinne Lepage