Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chazal

  • Claire Chazal et PPDA filent un mauvais coton !

    Alors qu’on s’interroge partout sur la servilité des media, leur propension à l’autocensure, la connivence vis-à-vis du pouvoir, nous avons découvert avant-hier soir lors de l’entretien de Claire Chazal et Patrick Poivre d’Arvor avec le Chef de l’Etat deux rebelles… (enfin..., ils ont illustré ce qui bientôt sera considéré comme l’acte suprême de révolte pour des journalistes).

    Rendez-vous compte : PPDA ose comparer le Président au G8 à « un petit garçon fébrile dans la cour des grands » !...

    Il ose évoquer l’état physique de M. Sarkozy lors de la conférence de presse qui avait suivi son entrevue avec Poutine (voir ici) !... Claire Chazal (qui aurait dû se contenter de son rôle de caution à la parité) ose trois phrases !... Affichant un sourire béat rappelant son attitude à l’égard de son ancien inspirateur, Edouard Balladur, elle a pourtant cru bon de lâcher d’emblée un « Vous n’étiez peut-être pas obligé d’approfondir cette ouverture ?.... » et de remettre ainsi en cause la légendaire tolérance présidentielle.

    Attention Patrick, Attention Claire !  Heureusement que vous n’avez pas poussé l’outrecuidance déplacée jusqu’à creuser les réponses qui vous ont été magistralement servies !

    Manquerait plus que ça ! Vous frisez tous deux l’intellectualisme coupable de cette « pensée unique » combattue par le « réformateur suprême » ! A ce rythme vous filez tous deux un mauvais coton et risqueriez, si vous persistiez sur cette voie, l’insulte « espèce de JOURNALISTES ! ».

    Comme l'indiquait  "feu" la seule émission de décryptage des media, ARRET SUR IMAGE sur France 5, nous allons vous surveiller parce que si vous continuez ainsi, vous allez vous écarter de la voie normale et finir par "faire de l'info" :