Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hirsch

  • C'est évident qu'il faut discuter d'une éventuelle alliance avec Daniel Cohn-Bendit

    Nouvelle présentatrice, Anne Sophie Lapix et même émission qu'avant voilà en réduction l'impression dégagée par le retour de l'émission politique Dimanche + à 14 heures 40 sur la chaine cryptée, CANAL mais en clair.

    Deux invités politiques : Martin Hirsch et François Hollande.

    Le premier se bat pour avoir le soutien de la majorité de droite, ce qui ne semble pas acquis tant le financement semble loin de faire l'unanimité. "C'est une bonne idée, mais personne ne veut payer, et surtout notre électorat le plus fifèle", c'est ce que les députés et sénateurs UMP laisent entendre.

    Le second n'a rien dit, comme d'habitude. Une seule information malgré tout : Il l'a dit sans le dire tout en le disant, il verrait bien Ségolène Royal retirer sa candidature au poste de 1er Secrétaire du PS. Ce n'est plus règlement de compte à OK Coral, mais Dallas.

    Par contre, un passage intéressant dans cette émission, un sujet sur Daniel Cohn-Bendit qui veut revenir en France pour tirer une dynamique politique qui rassemblerait aux Européennes les Verts, José Bové, des représentants de Nicolas Hulot....et Corinne Lepage. Elle est brièvement intervenue sur ce sujet en disant que ce casting était séduisant, mais qu'il fallait aussi avoir un programme cohérent.

    Elle a 100 fois raison, pourquoi ne pas discuter sur ce sujet ? Discuter ne coûte rien !

    Corinne Lepage est vice-présidente du Modem, elle a tout à fait vocation à discuter avec les écologistes pour une éventuelle alliance aux européennes.

    Maintenant libérés du carcan des alliances avec l'UMP et anciennement le RPR, il ne faut surtout pas que les dirigeants du MoDem s'interdisent de discuter programme avec d'autres courants.

    Et le Modem est-il si éloigné des options politiques du Daniel Cohn-Bendit de 2008?...

     

  • Le RSA va être financé par une taxation des revenus du capital, bonne idée ou bonneteau financier ?

    Nicolas Sarkozy va créer la surprise en annonçant que le RSA, le Revenu de Solidarité Active, va être financé par une taxation des revenus du capital. Vision étonnante et sur papier plutôt très satisfaisante. Dans la réalité, ce n'est pas si simple.

    Sur le fond, le RSA est une vraie bonne idée pour réintégrer dans la vie active les exclus du monde économique. Martin Hirsch, homme de gauche respecté et apprécié, est en train de prouver qu'il avait raison d'accepter d'être présent dans un Gouvernement ultra libéral. sur un plan pratique les RMistes vont être incités à tout faire pour retravailler.

    Mais pour cela, il faut de l'argent. Les caisses sont vides disait François Fillon, le RSA se voyait repousser à 2010 plutôt que 2009. C'était il y a 6 mois, Martin Hirsch avait même haussé le ton.

    Finalement, le Président cathodique va annoncer aujourd'hui le financement du RSA par taxation du capital. Ce n'est qu'une image puisque le bouclier fiscal protège les plus riches de cette taxe. Une nouvelle fois, ce sont les petits porteurs boursiers qui vont payer par exemple, les détenteurs d'assurances vie aussi...de fait les retraités et les classes moyennes.

    Cela n'arrangera pas le pouvoir d'achat.

    Nicolas Sarkozy fait du bonneteau économique !

  • Martin Hirsch, Ministre d'ouverture : le succès ou le départ du Gouvernement ?

    Ce fut la grande surprise du Gouvernement de François Fillon.

    Rappelons le CV de Martin Hirsch au travers de sa fiche Wikipedia, cliquez sur le lien suivant pour en prendre connaissance http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Hirsch

    L'homme est connu pour sa rigueur morale et son engagement dans la lutte contre les pauvretés. Sa Présidence d'Emmaüs France était un atout de prestige pour son recrutment par le Président cathodique.

    Martin Hirsch se distingue vraiment des autres Ministres de gauche en ne souhaitant qu'un titre, celui de Haut Commissaire et en ne se consacrant qu'à un seul dossier, le RSA.

    La bataille est visiblement rude, tenace il se bat pour ce projet qui permet de lutter réellement contre la pauvreté, il doit lutter contre le Ministre du budget qui n'a plus d'argent dans les caisses. Dans une interview à Canal +, il ironise sur le fait que le bouclier fiscal est passé en Conseil des Ministres facilement, alors que le dossier RSA est un combat de tous les jours.

    Et miracle, le dossier doit passer à l'Assemblée Nationale en septembre.

    C'est l'heure de vérité, Martin Hirsch devra s'en féliciter en cas de succès ou bien quitter le Gouvernement. L'honneteté et la rigueur morale doivent aller jusqu'à la démission si nécessaire.

    Sur le "terrain" intérieur, c'est le 1er rendez-vous pour Nicolas Sarkozy !