Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ISF

  • François BAYROU, le leader politique attendu par les Français

    C'est fou le contratse de ce week-end politique : d'un côté François Bayrou un leader politique responsable qui donne ses réponses aux différents sujets qui touchent les français tous les jours, de l'autre une Université d'été des socialistes plus mobilisés par les querelles de personnes et que les solutions à proposer aux français. Sur ce dernier point, le Parisien / Aujourd'hui fait état d'une déclaration de Pierre Mauroy, l'icône du Parti Socialiste " ...C'est la plus mauvaise université d'été à laquelle j'ai pu participer. Le PS se devait de donner une bonne image. C'est raté...."

    Pour François Bayrou, c'était une première, il était le premier invité du rendez-vous politique d'Europe 1 situé maintenant le matin. Pour les nostalgiques, nous étions loin de l'historique "Club de la Presse". Ce qui est prioritaire maintenant pour Europe 1, c'était de se positionner par rapport à Dimanche +, l'émission politique du dimanche midi.

    François Bayrou a été clair sur tout :

    - Sa position sur l'engagement des troupes françaises en Afghanistan

    - L'affaire Bernard Tapie

    - Le financement du RSA

    - La politique française et européenne dans le cadre du Conflit Géorgie / Russie

    Etc.

    C'est une très belle émission qui peut être écoutée en podcast sur le site d'Europe 1( ICI ).

    A l'opposé, François Hollande a fait son dernier discours de 1er secrétaire, l'heure du bilan et pas celui de l'espoir.

    Les futures années sont vraiment très intéressantes, ce sont celles qui permettront de construire l'alternance à l'expérience Sarkozyste. François Bayrou a raison, les français auront le choix entre un projet humaniste et un programme socialiste.

    Nul doute que nous sommes en route vers la sociale démocratie à la française.

  • Modernisons l'ISF

    L’ISF actuel a un taux parmi les plus élevés du monde – jusqu’à 1,8 % —, qui encourage les patrimoines à s’investir hors de France, et pourtant, à force de défiscalisations, il rapporte peu ! François Bayrou propose une réforme complète de l’imposition du patrimoine.

    « L’ISF, tout le monde fuit cette question!  Je n’ai pas l’intention de l’éluder ! J’ai combattu les baisses d’impôt indues, et je considère que la solidarité est la condition de notre survie comme nation ; mais une nation qui accepte l’exil de ses citoyens les plus riches, accepte de s’appauvrir : l’argent qui aurait été réinvesti dans la société française, dans la création d’emplois, dans le commerce, cet argent va s’investir chez nos voisins.
     
    Pire encore : les plus riches, en multipliant les décisions ciblées sur la défiscalisation, y échappent aisément. Ceux qui l’assument « plein pot », ce sont les classes moyennes supérieures, frappées par l’explosion de l’immobilier, puisqu’on n’a pas eu le courage de faire bouger les seuils suivant le coût du logement.
     
    Je suis partisan d’une imposition sur le patrimoine à base large, à partir de 750 000 euros, sans plus aucune niche défiscalisée ni exemptions, mais à taux léger. Nous avons fait le calcul avec Charles de Courson : le patrimoine des Français au-dessus de 750 000 € par ménage dépasse les 3 000 milliards d’euros. Un prélèvement de 1 pour 1000, facile à assumer par tous, rapporterait 3 milliards par an, c’est-à-dire l’équivalent de l’ISF aujourd’hui.
     
    Et nous y gagnerions énormément en impôt sur la consommation, en investissement, en création d’entreprises. »


    Lien(s):
    - Réaction à l'émigration fiscale de Johnny Hallyday, 15 décembre 2006 (sur nouvelobs.com)

    Lien(s):
    Discours au colloque "Réussir ensemble la nouvelle économie", 8-9 novembre 2006

    si le lecteur ne fonctionne pas allez à http://www.bayrou.fr/propositions/isf.html