Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

KENNEBUNKPORT

  • Raffarin et Moscovici sont-ils devenus fous ?

    Jean-Pierre Raffarin et Pierre Moscovici ont, tous deux réagi publiquement hier à la rencontre pique-nique à KENNEBUNKPORT entre la famille Bush et le président français. Mais quelle mouche les a piqués ?... Oui parce que dans « Pique-nique » il y a … « pique »…

    9f8cc21c69f88fff696a706405420251.jpg

    Jugez plutôt : Si vous vous contentez de lire les gros titres de la presse du jour ou des news sur le web, vous retenez les deux réactions suivantes :

    «  Pierre Moscovici, Secrétaire national aux affaires internationales du PS critique la rencontre Bush – Sarkozy » 

     

    et

     

     "Raffarin : Sarkozy doit parler avec le Sud"

    S’il est indéniable qu’il y aurait beaucoup à dire sur  le style décidemment « décomplexé » de vacances présidentielles auquel on voudrait nous habituer, la rencontre entre deux Présidents ou premiers Ministres de deux Etats ayant des relations diplomatiques,dès lors que l’un d’entre eux est en visite privée sur le territoire de l’autre, n’a rien d’une première et n’a absolument rien de critiquable ! C’est une pratique non seulement commune mais diplomatiquement utile. Pour mémoire, Tony Blair, lorsqu’il passait ses vacances dans le Sud-Ouest, ne manquait de rendre visite au domicile voisin de Lionel Jospin. Il faut juste s’interroger sur la « non - médiatisation » d’une rencontre de notre Chef d’Etat avec son homologue maltais lors de son séjour privé de mai dernier dans les eaux territoriales de cet Etat…

    A la lecture de ces deux titres donc, nous étions prêts à livrer ici notre incompréhension et notre indignation devant des propos injustement polémiques de la part de ces deux personnalités qui nous avaient habitués à plus de mesure. C’était aller un peu vite en besogne !

    La tribune, comme Le nouvel Obs d’ailleurs,  dans un raccourci stupéfiant résument un peu vite sur la base d’une dépêche Associated Press, l’attitude de Pierre Moscovivi, comme chacun pourra s’en rendre compte à la lecture des propos de Monsieur Moscovici dont l'origine est une interview pour le JDD dans laquelle il mentionne logiquement « Sur le principe, il n'y a aucun reproche à faire, George Bush étant le président actuel et légitime des États-Unis. Mais je crois que le signal donné est avant tout à usage médiatique ». Et même il insiste : « George Bush est encore président, la visite est logique, mais il faut rester lucide. Nous avons avec les Etats-Unis une relation d'alliance, d'amitié. Tout anti-américanisme est stupide, mais tout suivisme l'est autant.».

    Voilà, la précision est rétablie et nous sommes rassurés. En effet, Pierre Moscovici, même s’il expose très naturellement ses réserves quant à un rapprochement trop sensible de la France avec les fondamentaux de politique internationale de l’administration Bush n’est pas homme, à notre connaissance qui éructerait à la légère. Nous n’avions aucun exemple jusqu’ici de propos déplacé de cet ancien Ministre socialiste aux affaires européennes et fort de ses fonctions et responsabilités passées nous aurions mal compris une polémique déplacée sur le principe de cette rencontre.

    La mise en garde de Raffarin, un vrai pavé dans la cour UMP

    Il en va tout autrement de Monsieur Raffarin ! Certes, après une lecture très attentive de ses propos, nous notons sa déférence apparente sur l’action engagée depuis le 6 mai par le Président et son gouvernement mais dans sa bouche, nous ne nous attendions pas à relever effectivement le pavé : "Toutefois, si le dialogue avec les grandes puissances passe évidemment par les Etats-Unis, il doit aussi se faire avec le reste du monde, notamment avec le Sud"  et de rajouter "Nous avons des valeurs communes avec les Américains, mais soyons vigilants, notre message au monde est différent : la globalisation à l'américaine suppose un système unique, la mondialisation à l'européenne suppose un système multipolaire. Le monde doit entendre la voix française en Asie, dans le monde arabe et ailleurs ».

    Cela sonne comme une mise en garde. Un retour du berger à la bergère si l’on a bonne mémoire : Quand Jean-Pierre Raffarin était le Premier Ministre de Jacques Chirac entre 2002 et 2005, son ministre de l’intérieur ne se privait alors pas de déclarations en guise de « poil à gratter » à leur adresse. Les petites phrases assassines, les off ravageurs et les confidences vachardes ont émaillé cette période cruciale pour l’ascension de celui qui occupe aujourd’hui l’Elysée et surtout pour déstabiliser, inhiber et décrédibiliser tout autre candidat potentiel au sein de la droite.

    Mais nous ne nous attendions pas à une remise en place aussi rapide de la part de celui qui a été l’un des artisans les plus zélés de la campagne UMP. Premier avertissement ou début de ras le bol d’une partie non négligeable de la majorité présidentielle qui, dans la tradition des DE GAULLE, POMPIDOU, GISCARD et CHIRAC commence sans doute à s’irriter de l’obsessionnelle frénésie de proximité de leur leader avec un style, une méthode et un simplisme si en vogue outre atlantique.

    Pas de panique Jean-Pierre ! Le style américain du président n’est pas encore passé dans les mœurs françaises et c’est tant mieux ! Même si, en revanche, le style de Nicolas semble, lui, plaire aux américains puisque même le célèbre Vanity Fair le place parmi les personnalités au monde les plus élégantes ...

    C’est vrai que c’est la classe hein Jean-Pierre? hein Valery? hein Jacques ?

    e9ec34c6af8637173676f5e2b824b9b1.jpg
    Admirons l'élégance de cette attitude "décomplexée"
    et surtout les deux mains dans les poches sous les pans de veste!
    358407ea8b47abb0aa807e1824dfceb9.jpg
    Quelle décontraction subtile cette veste tombant parfaitement et ce jean!
    Messieurs les Yankees, prenez en de la graine!
    Suivez le regard de Laura Bush, elle est sous le charme, c'est indéniable!