Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lepage

  • Soutenez Mediapart face à l'acharnement juridique!

    mediapart.pngLancé, lundi 4 mai, par 77 personnalités du monde politique, par des intellectuels et des journalistes, l'appel de soutien à Mediapart a déjà recueilli près de 5000 signatures de soutien devant l'offensive judiciaire dont Mediapart est la cible de la part des Caisses d'épargne et de François Pérol. Parmi les nouvelles prises de position, à signaler celle de l'Association des journalistes de la presse judiciaire ou encore celle du club Droits, justice et sécurités, qui regroupe des juristes et spécialistes du droit connus. Une première audience doit avoir lieu devant le Tribunal de grande instance de Paris, mardi 12 mai à 13h30.

    Nicolas Sarkozy a promu l’un de ses plus proches collaborateurs, François Pérol, à la présidence des Caisses d’épargne et des Banques populaires. Pour avoir révélé cette information, le 21 février, et s'être interrogé sur le sens de cette promotion, Mediapart fait aujourd’hui l’objet d’une citation directe à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Paris du chef de diffamation de la part de François Pérol.

    L’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée poursuit le journal en ligne pour avoir affirmé coup sur coup les jours suivants :

    – que cette nomination était entachée d’illégalité ;

    – que François Pérol avait déjà par le passé méconnu un avis de la Commission de déontologie, en date du 22 décembre 2004, lui interdisant de participer à la création de la banque Natixis ;

    – que la banque Rothschild lui avait versé un bonus fin 2006 du fait notamment de cette opération Natixis. 

    Cette action fait suite à dix autres, déposées par l’ancienne direction des Caisses d’épargne et par la personne morale, et maintenues jusqu’à ce jour par François Pérol. Pour avoir donné l’alerte sur la crise de la banque mutualiste, bien avant que la crise financière ne s’accélère, dans le cadre d’une longue enquête mise en ligne au début de 2008, les journalistes Edwy Plenel et Laurent Mauduit ont tous deux été mis en examen à dix reprises et renvoyés devant le Tribunal correctionnel, le premier en qualité de directeur de la publication de Mediapart et le second en qualité d’auteur des articles.


    Les soussignés :

    – estiment que dans les deux cas, celui de l’affaire des Caisses d’épargne, comme celui de l’affaire Pérol, Mediapart a rempli sa mission, celle d’une information libre et honnête à propos d'un sujet relevant de l'intérêt général ;

    – s’indignent que François Pérol, au travers de ces onze plaintes, cherche à intimider ou à faire taire le journal dont la mission d'information est de rechercher s'il a été fait fi d'obligations légales lors de sa nomination ;

    – s’inquiètent de l'acharnement des dirigeants de la Caisse d'Epargne et d'elle-même à utiliser la justice contre un média indépendant, tandis que dans le même temps l’Elysée faisait peser de lourdes menaces sur le pluralisme de la presse ou l’indépendance de la radio et de la télévision publiques ;

    – rappellent avec force que la liberté de la presse est une liberté fondamentale dans une démocratie, comme l’énonce régulièrement la Cour européenne des droits de l’homme ;

    – assurent les deux journalistes visés par ces actions judicaires de leur plein soutien et de leur solidarité ;

    – invitent, enfin, tous les citoyens attachés au pluralisme et à la liberté de la presse à soutenir financièrement Mediapart pour que le journal, encore jeune et donc fragile, puisse faire face à ces procès qui l'opposent à un géant financier.

    Parmi les dirigeants ou élus politiques :

    Pouria Amirshahi, secrétaire national du PS aux Droits de l'homme
    Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste

    Denis Baupin (maire adjoint de Paris, Verts)
    François Bayrou (président du Modem)
    Daniel Bensaïd (philosophe, NPA)
    Olivier Besancenot (porte-parole NPA)
    José Bové (syndicaliste paysan)
    Jean-Marc Brûlé (maire Vert de Cesson)
    Marie-George Buffet (secrétaire nationale du PCF)
    Daniel Cohn-Bendit (co-président du groupe Verts au Parlement européen)
    Olivier Dartigolles (porte parole du PCF)

    Cécile Duflot
    (secrétaire nationale des Verts)
    Laurent Fabius (député socialiste, ancien Premier ministre)
    Aurélie Filippetti (député PS, écrivain)
    Hélène Flautre (eurodéputée Verts)
    Michel Françaix, député PS
    Christophe Girard, adjoint au maire de Paris
    Benoît Hamon (porte-parole du Parti socialiste)
    François Hollande (ancien premier secrétaire du Parti socialiste)
    Eva Joly (ancienne magistrate)
    Alain Krivine (NPA)
    Corinne Lepage (présidente de Cap 21)
    Noël Mamère (député Verts)
    Ségolène Royal (présidente socialiste du Conseil régional de Poitou-Charente)
    François de Rugy (député Verts)
    Michel Sapin (secrétaire national du PS à l’économie, ancien ministre des finances)
    Marielle de Sarnez, (député européen, vice-présidente du Modem)
    Djamila Sonzogni (porte-parole nationale des Verts, conseillère régionale Alsace)
    Anne Souyris (conseillère régionale d'Ile-de-France, Verts)
    Christiane Taubira (député, radicale de gauche)
    Henri Weber (sénateur PS)

    Par ailleurs Dominique de Villepin (ancien Premier ministre) a adressé un message affirmant qu’il « soutient Mediapart dans son travail d'alerte et d'information, et s'élève contre toute procédure qui pourrait limiter ce devoir d'information, nécessaire à toute démocratie ».

    Pour signez l'appel : cliquez sur ce lien

     

     

  • Rien, ni personne, ne nous arretera!

    Nous vous le disions, il y a quelques jours maintenant, les Alcibiade rentrent en campagne. Bien entendu, nous allons consacrer une partie de notre énergie sur les différents scrutins qui nous séparent de l'élection présidentielle. Mais l'essentiel de notre travail va consister désormais dans la mise en place d'une stratégie pour la campagne présidentielle. Parce que c'est le pilier central (renforcé si maladroitement depuis la dernière révision constitutionnelle) de notre vie politique et que c'est de cette échéance que tout découle ensuite pour modifier le cours des choses. Et le cours des choses actuellement enfonce notre pays dans une dérive que ne reconnaîtraient ni un de Gaulle ni un Mendes France.

    Nous ne sommes pas tous au MoDem, comme beaucoup de nos lecteurs réguliers le savent déjà. Et c'est tant mieux! Depuis plus d'un an et demi maintenant, nous avons, chacun d'entre nous, pu constater dans nos formations d'origine, que beaucoup de dirigeants tant à l'UMP, qu'au Nouveau Centre, au Parti Socialiste et chez les verts considèrent que le temps va vite venir où le peuple en aura assez de cette mascarade du pouvoir actuel qui gesticule, invective, détruit mais ne règle rien et met à bas, chaque jour un peu plus, les principes qui ont fait la force de notre Pays et son admiration de par le monde.

    Beaucoup dans toutes ces autres formations ont donc commencé très tôt à s'interroger, maintenant ils doutent. Beaucoup considèrent déjà que pour redonner un idéal de justice, de fraternité et de solidarité qui seul rouvrira à la France les portes de l'excellence, il faudra se résoudre à oublier aussi le jeu puéril et mystificateur qu'ils livrent encore à l'opinion entre la gauche et la droite. Beaucoup déjà sont convaincus que François Bayrou avait raison depuis longtemps lorsqu'il axait sa campagne sur une troisième voie alternative plus en phase avec l'évolution de la société du XXIème siècle et qu'il a raison lorsqu'il construit aujourd'hui un programme humaniste dépassant les clivages. Demain ces Républicains sincères, les uns après les autres, vont vouloir réagir. Nous les recensons depuis des mois, nous les connaissons. Nous saurons leur dire au moment opportun qu'ils ne sont pas seuls, isolés. Nous saurons les rapprocher.

    Il n'y a qu'à suivre les zélateurs du président chaque jour, à l'Assemblée comme au Sénat, rogner toujours plus d'avantages pour les plus faibles et préserver mordicus chaque privilège des puissants. Et ils ont l'audace, la morgue de venir parrader et donner des leçons sur tous les plateaux TV! Il y a quelque chose d'intolérable dans leurs manières de débauchés de se pavaner, sûrs qu'ils sont de leur "décomplexion" pour faire triompher l'inégalitaire! Les vrais Républicains eux, qu'ils se disent aujourd'hui de gauche comme de droite, le tolèrent de moins en moins. Demain ils s'insurgeront! Alors oui, ils conviennent déjà en privé que Bayrou avait raison dès le 10 mai 2007, lorsqu'il utilisait le terme de RESISTANCE. Car c'est bien de cela qu'il s'agit! Pour notre part, nous savions aussi, dès ce moment, que nous aurions très vite à étoffer le réseau, à plancher sur des argumentaires plus précis, à recenser puis rendre très clairement lisibles par tous toutes les bassesses auxquelles nous assistons. Ce blog nous a paru indispensable d'être conservé au delà de l'élection présidentielle à ce titre. Mais nous allons d'ores et déjà adopter au delà du net une tactique plus combative pour mener également des actions de commando. Ce commando Démocrate que Bayrou, il y a un an réclamait du MoDem, nous en serons sa branche de l'ombre!

    Parce que ça suffit!

     

  • Pour ne plus dire de connerie sur les OGM

    Nous vous livrons ici une conférence parfaitement claire sur les notions de base à connaître sur les Organismes Génétiquement Modifiés.

    Parce que les lobbies pro-OGM exploitent les failles argumentaires que nous pouvons tous avoir pour enfoncer de faux prétextes! Aussi, pour ne plus vous faire avoir, visionnez la video ci-dessous pour être demain en mesure d'affronter tout défenseur de l'agro-industrie.

    Il s'agit d'une conférence de Christian Velot, Maître de conférence en génétique moléculaire (Univ Paris-Sud XI), chercheur a l'institut de génétique et de microbiologie (centre scientifique d'Orsay). Dans cette conference donnee a Toulouse en 2005, il donne une explication scientifique très pédagogique de ce que sont les OGM. 

    Pour aller plus loin nous vous recommandons la série de billets de Florent sur les OGM. Enfin, pour parfaire vos connaissances, nous ne pouvons que vous inviter à fréquenter régulièrement le blog de Vincent qui est une merveille de précision en matière de Démocratie Durable!