Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

UDF

  • Non! Hervé de Charrette n'est pas un membre du réseau Alcibiade!

    L'ancien ministre des Affaires étrangères et ancien patron des très giscardiens Clubs Perspectives et Réalités (devenus en 1995 le Parti Populaire pour la Démocratie Française -PPDF) a démissionné hier de l'UMP.

    Il a suffit que nous l'ayons cité auparavant lors de deux billets (ici et ) pour que nous recevions depuis hier quelques mails suspectant sa présence parmi nous! Eh bien non! 

    Nous avions juste voulu, au fil de ces billets, attirer l'attention  sur ceux qui avaient eu un peu plus de dignité et de courage tout de même que les Copé et Raffarin qui resteront eux désormais irrémédiablement sur nos tablettes comme des pieds-tendres à force de courber l'échine et de finalement supporter tous les errements et toutes les frustrations sans coup férir. Et finalement nous avions bien senti que la vaseline est une pommade que gouttait peu HDC! Il faut dire que plusieurs d'entre nous l'ont suffisamment côtoyé pour avoir aisément pu prédire qu'il ne fallait pas le prendre "pour une bille" tout de même!...

     

     

     

     

     

     

    Certes, il semble que l'"ami "de Charrette soit sur le point de se rapprocher du Parti Néocentriste (Le P.S.L.E. rappelons-le!). La glissade n'est certes pas digne d'un tremblement de terre! Mais c'est un début!...

     

    Il n'est pas non plus acquis que les Morin, Sauvadet et Leroy gouttent énormément l'arrivée d'un homme qui a, sans conteste, un tantinet plus de coffre, de trippes et de fonds… mais ils croient encore, avec lui, pouvoir récupérer l'emblème UDF ravalé ici à une bien triste marque déposée... 

     

    Déposée de quel Droit d'ailleurs? La bataille juridique pour ce sigle finira à coups sûrs devant les tribunaux! Et ce sera encore une raison pour les leaders de ce PSLE de verser toutes les larmes de leurs corps en bon vieux crocodiles.

     

    Et dire que les Jean Dionis du Séjour, les Charles de Courson et autres Philippe Folliot sont encore dans ce marigot!... Enfin! Ca viendra! Regardez, il aura finalement fallu 7 ans pour qu'un des fondateurs de l'UMP en 2002 admette que Bayrou avait raison à l'époque!...

     

  • Il est beau le parti unique qui devait réunir toute la droite

    C'est en 2002 à la suite des 82% de Jacques Chirac que se sont imposées 2 idées :

    - un Gouvernement Chiraco Chiraquien alors que l'occasion historique existait de former un rassemblement de tous les démocrates

    - un Parti Unique de la droite appelé l'UMP qui devait rassembler l'UDF et le RPR

    Un homme s'est élevé contre cette volonté d'hégémonisme, François Bayrou.

    Il y a eu encore hier après-midi un dégat collatéral de cette année 2002, Jean-Pierre Raffarin. Le Parisien / Aujourd'hui de ce matin précise qu'il va donner des conférences et s'occuper de sa fondation.

    Voilà un autre qu va s'éloigner de la politique après Gilles de Robien, Douste-Blazy, Dominique Paillé maintenant...tous des blessés de la croyance en une union des droites non productives.

    Il n'y a pas d'Union possible avec les anciens RPR dont la culture est à l'hégémonisme : Président de la République, Président de l'Assemblée Nationale, 1er Président de la Cour des Comptes, 1er Ministre...tous des hommes issus du RPR.

    Pour la France et contre cette République RPR, il faut un centre fort, un rassemblement des démocrates pour qui l'Intérêt de la France et de ses habitants sont les motivations les plus importantes.

  • Nicolas Perruchot : l'heure du retour au Modem ?

    Rappelons qui est Nicolas Perruchot en vous permettant la lecture de sa fiche Wikipedia en cliquant sur le lien suivant http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Perruchot

    Le Modem vit ses dernières mauvaises heures avec les défections de certains Sénateurs obnubilés par leurs élections et les différents avantages que procurent les postes acquis dans les structures de la haute Assemblée.

    Il est temps de regarder maintenant la situation des élus du Nouveau Centre, par exemple, qui ont quitté leur famille politique au nom des législatives et des proches municipales afin de sauvegarder leurs mandats au nom d'un principe développé par le RPR et maintenant l'UMP consistant à dire : "Les électeurs votent pour un parti et non pour une personne ! ". Etonnant concept qui interdit toutes évolutions de la pensée.

    Bien évidemment, nous ne partageons pas du tout ce principe, Jean-Pierre Soisson et Jean-Marie Rausch, maires d'Auxerre et de Metz en d'autres temps, avaient bien montré sa non validité.

    Alors pourquoi une note sur Nicolas Perruchot ? Parce qu'il a perdu les Municipales à Blois avec un score qui montre que des voix UMP se sont perdues ailleurs que dans les urnes. Parce qu'il est jeune et sincère, que son appel à voter Sarkozy au second tour n'avait rien d'infamant. Car on l'a invité à démissionner de son poste de porte parole du groupe Nouveau Centre pour avoir osé dire la vérité sur le trop plein des textes législatifs.

    Nicolas Perruchot est attendu de retour dans sa vraie famille politique, c'est ce que nous espérons.