Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

besancenot

  • Jean-Luc Melanchon quitte le PS, Bonne nouvelle !

    C'est une grande et bonne nouvelle les départs de Jean-Luc Mélanchon et Marc Dolez du Parti Socialiste. C'est la reconnaissance que les ultras "gauche" du PS considèrent que le PS n'a plus aucune utilité dans leur combat idéologique, il laisse la place à un Parti qui va pouvoir proposer des solutions concrètes au peuple français.

    C'est curieux d'ailleurs ce départ alors que Benoît Hamon qui était soutenu par ces 2 partants fait un bon score avec sa motion soumise aux votes des adhérents du PS, sans doute que tout ceci est annonciateur de la participation à la prochaine direction du Parti.

    Au-delà de ces 2 départs, et une fois que les éléphants du PS auront fini leurs salades internes, la vérité du vote c'est que les adhérents du PS sont mûrs pour la sociale démocratie. Il est vrai qu'il ne faut plus l'appeler ainsi d'après l'interview donnée au JDD de dimanche dernier par Ségolène Royal. Mails il reste que la troisième ou deuxième place de Bertrand Delanoë montre enfin qu'il y a bien une majorité d'adhérents non hostiles à une alliance avec les démocrates.

    Pour plus de clarté, rappelons que Ségolène Royal a souvent appelé à des discussions pour une telle alliance et que Martine Aubry travaille déjà avec le Modem à Lille.

    Alors oui le PS devient un parti avec lequel il est intéressant de travailler.

    C'est à nous de lancer des pistes de réflexions communes.

    Et merci à Jean-Luc Mélanchon d'être parti, homme de convictions sa place est au NPA de Besancenot. Il a des idées, c'est indéniable, mais dans tous les cas pas compatibles avec les nôtres.

  • Olivier Besancenot, le Parti Socialiste et François Bayrou : l'heure d'exercer les responsabilités va venir vite

    Olivier Besancenot est la nouvelle star de la politique française, ce week-end l'a à nouveau montré. C'est l'adversaire que Nicolas Sarkozy s'est choisi, il veut une vraie dualité droite ultra libérale contre gauche anti capitaliste.

    Quel est le rapport avec le Parti Socialiste ? Besancenot canibalise leur électorat le plus à gauche. Sarko apparaît invincible, pourquoi voter PS cela ne sert à rien, plutôt voter pour une vraie opposition de lutte anti capitaliste. Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois raison stratégiquement parlant. Cette dernière gauche ne veut surtout pas gouverner !

    Ce week-end le facteur a  battu tous ses scores de mobilisation, plus de 1000 militants ont enterré la LCR lors de sa dernière Université d'été au profit de la prochaine création du NPA, Nouveau Parti Anticapitaliste. Au programme, suivant le Monde : "...défense des piliers que la droite est en train de flinguer : le code du travail..., les congés payés..., les services publics et la protection sociale...". Dans la pratique, il souhaite et appelle à l'organisation de nombreuses grêves.

    Tout ceci est dangereux pour un pays fragile comme le nôtre. Seuls François Bayrou et le Modem vont pouvoir offrir une alternance trannquille à l'expérience Sarkozyste.

    L'UMP très à droite, le PS à la poursuite de la gauche de la gauche, Besancenot herault de ceux qui ne veulent pas gouverner, l'alternance s'appelle Modem avec les hommes de bonne volonté prêts à s'entendre pour travailler pour la France, qu'ils viennent de l'UMP, du PS, des Verts et/ou du Nouveau Centre.

    François Bayrou a un espace politique énorme