Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

borloo

  • Le Figaro veut-il vraiment la peau d'une ministre?

    NKM 2.jpgIls sont vraiment incroyables au Figaro!

    Alors que l'évènement hexagonal de la journée d'hier était le vote quasi-unanime de l'Assemblée Nationale en faveur du projet de Loi baptisé Grenelle 1, ce quotidien n'a pas pu accepter que le seul texte adopté dans ces conditions depuis que leur poulain est à l'Elysée ait été porté, négocié et travaillé par Nathalie Kosciusko-Morizet. Non ça, c'était au dessus de leurs forces!

    Alors voici le papier qui en résulte : "L'UNION NATIONALE DERRIERE BORLOO"

     

    borloo recup.JPG

    Alors, Borloo a sans doute un don pour la récup et tout le monde sait qu'il n'a pas son pareil pour se faire mousser par ses contacts media. Mais voilà aussi comment ce journal, peu à peu, se transforme en un vulgaire tract de propagande. Tract encombrant certes (et pas donné) dans sa version papier, mais tract quand même!

    D'autant que ce n'est pas une première et que l'OCS (l'Organe central de la Sarkozie) n'en rate pas une pour enfoncer NKM. Jugez plutôt certain titres à son égard :

    -Le 10 avril dernier : "Premier revers pour l'ambitieuse NKM "

     - Le 23 septembre : " Nathalie Kosciusko-Morizet pourrait perdre sa mairie  "

    Alors, rendons ici à Cléopatre ce qui appartient à Cléopatre : Depuis que la Secrétaire D'Etat a eu l'audace de fustiger publiquement la «lâcheté» et l'«inélégance» de Jean-François Copé, le patron des députés UMP, et de Jean-Louis Borloo, son ministre de tutelle, elle semble être devenue la proie d'une vendetta de la part des plus conservateurs fidèles de la majorité.

    "Cher, avez-vous vu cette ministre faire la bise à ce paysan de Bové?... c'est d'un genre..."

    Pourtant, si hier, pour la première fois depuis que leur champion est au pouvoir, un texte est voté dans ces conditions, ces thuriféraires zélés le doivent à l'énergie de Madame Kosciusko-Morizet et non à Monsieur Borloo comme tente de l'instiller le Figaro dans l'esprit de son lectorat-électorat.

    Certes ce texte de Loi n'est pas parfait! Notamment en ce qui concerne l'incinération (voir le communiqué de CAP21). Mais il a le mérite de fixer un cap enfin au grand désespoir des principaux lobbies. Et ça, c'est NKM! Cette jeune femme politique (qui est à notre avis, nous y reviendrons, le membre du gouvernement le plus efficace et compétent sur ses dossiers) est allée le plus loin qu'il était sans doute possible avec un tel gouvernement et une telle majorité pour faire avancer le développement durable.

    Finalement, nous plaignons ceux qui ne lisent que cette propagande. D'ailleurs lisez les autres titres dans la marge de droite (sic) : La crise sème la zizanie au PS; Ce que les ministres d'ouverture disent du PS; PS, avant Reims, les petits calculs, La crise offre un nouveau rôle à Fillon aux cotés de Sarkozy; Sarkozy fidèle au gaullisme etc, etc...

     

  • Le Mouvement Alcibiade pour Bayrou se prononce pour le second tour !

    medium_359px-Bust_Alcibiades_Musei_Capitolini_MC1160.jpgRappelons le, le Mouvement Alcibiade pour Bayrou regroupe depuis le début de cette campagne électorale d’anciens militants et d’anciens responsables gaullistes, socialistes, radicaux, du MJS, des Jeunes Giscardiens, du PR et des Verts . Tous aujourd'hui sans appartenance politique, se retrouvent dans les valeurs et le projet de François Bayrou!

    Rappelons également que depuis le début de la campagne sur ce blog, nous avons tenu à être aussi objectifs que possible : Nous n’avons jamais préjuger des qualités personnelles d’aucuns des autres candidats. Nous avons tenu chaque fois que cela se manifestait à dire haut et fort ce qui, dans les propos d’acteurs politiques de toutes tendances, participait à la dignité de l’enjeux pour les 5 prochaines années pour notre pays et sans doute au-delà (cf nos coups de chapeau à des gens aussi différents qu’Alain Lamassoure (UMP), Pierre Moscovici (PS), Gabriel Cohn-Bendit (verts), Jean-François Probst (UMP), Michel Sapin (PS), Frédéric NIHOUS (CNPT)et Michel Rocard (PS) chaque fois que leurs propos étaient mesurés et constructifs) !

    medium_urne2.jpg

    Rappelons enfin que François Bayrou à cette heure n’a donné aucune consigne de vote et n’a pas encore décidé ce qu’il allait voter et s’il ferait part de son vote personnel publiquement !

    Jusqu’à ce jour, envers Madame Royal, nous avions accepté le préalable qu’elle était aussi capable que d’autre d’exercer la fonction contrairement à ceux qui l’ont attaquée sur sa prétendue incompétence technique sur les dossiers.

    Jusqu’à ce jour, envers Monsieur Sarkozy, nous avions accepté le préalable qu’il avait changé comme il l’a dit à la porte de Versailles le 14 janvier 2007. Qu’il était donc capable de mesure et de respect de ceux qui ne pensent pas comme lui.

    Aujourd’hui, nous avons envers les deux projets présidentiels qui seront présentés aux français le 6 mai, les mêmes réticences que celles de François Bayrou et que celles des millions de français au-delà des 6 857 000 qui ont voté pour lui.

    Mais force est de constater que malgré toutes les bonnes volontés, tout le crédit a priori qu’on pouvait accorder à sa volonté affichée de changement, nous avons, tout au long de cette campagne vu le comportement, les actes, les propos de Monsieur Sarkozy (si souvent différents selon qu’il se trouve tel « un agneau blessé» sur les plateaux TV ou qu’il vocifère, menace, se livre à des caricatures grossières sur les meetings ou au détour de « petites phrases assassines »).

    Force est de constater aujourd’hui que Monsieur Sarkozy menace, invective, ment, triche !

    Sa dernière sortie en date concernant le débat entre Madame Royal et François Bayrou ( voir ici) nous conduit logiquement à prendre parti pour un vote blanc (ou orange en l’occurrence) ou un vote Royal ! En tout cas à ne pas voter Nicolas Sarkozy !

    medium_tout_est_possible.JPG

    Une fois de plus, Monsieur Sarkozy croit utile de faire un calembour douteux en parlant de « combines dans un grand hôtel parisien »

    Monsieur Sarkozy n'a rien appris! Monsieur Sarkozy ne changera jamais! Le mépris affiché une fois de plus alors que lui-même a été invité a débattre par Bayrou!

    Qui débauche les élus?

    Qui a demandé à rencontrer Bayrou à huis-clos?

    Qui veut passer des accords électoraux avec les seuls élus UDF?

    Qui refuse systématiquement les débats publics au premier tour?

    Ceux qui parmi nous ont toujours voté à droite ont honte de son attitude! Cette fois trop c'est trop!

    En se conduisant de la sorte Monsieur Sarkozy ne se rend-il compte qu'il adresse un message de mépris à tous ceux qui ont voté autrement que pour lui? Jamais Pompidou, Giscard, Balladur, Barre ou Chirac n’auraient usé de telles méthodes !

    medium_sarkooff.2.jpg

    Décidemment, nous ne voterons pas Sarkozy! Nous ne confierons pas les clefs à ce genre d'adepte de méthodes du passé! Qu'il continue ainsi, et au lieu de voter blanc, beaucoup de ceux qui sont à droite, scandalisés par cet obscurantiste qui prétend pouvoir diriger la France finiront même par voter Royal!

    La droite modérée et efficace ne tarderait pas, si ce Monsieur devenait Président, à s’en mordre les doigts ! On ne peut imposer la loi du silence longtemps ! Les langues se délieront forcément !

    Mais au-delà, l’inefficacité patente (cf ses bilans ministériels de 1993 à 1995, de 2002 à 2007 ici) dont il est passé maître au profit de la gesticulation et de l’ultra personnalisation médiatique nuira au travail de redressement nécessaire au pays et atomiserait les efforts de ministres de qualité ! Monsieur Jean-François Copé comme Monsieur Borloo, Monsieur Bertrand, Monsieur Larcher par exemple ne tarderaient pas à se faire marginaliser parce que trop dangereux pour lui-même ou plus éfficaces que lui !

  • Les clivages sont factices et entretenus

    François Bayrou a accordé une entrevue au journal Métro. Il voit dans le nombre d'indécis une "bonne chose". Les Français redécouvrent la démocratie et le choix au-delà des clivages partisans. Il se dit favorable à une représentation nationale plus équilibrée en faveur des formations politiques minoritaires. Le candidat à l'élection présidentielle se veut un apaiseur des tensions qui traversent la société française. Une "tâche immense", dit-il, à laquelle il se dit prêt. Avec une majorité qui ira au-delà des lignes actuelles, françois Bayrou confie qu'il pourra gouverner efficacement en rassemblant les Français autour d'un projet d'espoir.

    Lire l'entrevue de François Bayrou accordée à Métro en PDF
    Voir des extraits vidéo de l'entrevue


     

    Entrevue entre François Bayrou et la rédaction de Métro France représentée par Caroline Brun, Claire Cousin, Jennifer Gallé, Jérôme Vermelin et Alexandre Zalewski. Edition du jeudi 12 avril 2007.