Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseils de prud'hommes

  • Les nouvelles cibles de Monsieur Sarkozy : ces fainéantes de mères

     sarkozy.jpg

    Après les enseignants, les chercheurs, les traders, l'omnipotentat s'attaque désormais aux futures mères.

     

    Décidément il ne peut pas rester tranquille! Devant l'ensemble des associations familiales, hier, il a trouvé de nouveaux responsables à l'état de notre pays.

     

    Prétendant vouloir répondre "aux nouvelles réalités familiales", l'hôte de l'Elysée a ouvert un nouveau champ de polémiques dans une période déjà si critique. Il entend en effet remettre en question le congé parental tel qu'il est utilisé jusqu'ici et son financement.

     

    Souhaitant (comme à son habitude) une "réflexion sans tabou" (on sait ce que ce genre de préambule oratoire a couté au financement de France Télévision par exemple) il a annoncé avoir demandé au député UMP Yves Bur de faire des propositions "permettant de conforter le financement de notre politique familiale, tout en limitant son impact sur notre économie" et de préciser que les 30 milliards de cotisations patronales famille peuvent être pénalisantes pour la croissance et l'emploi"

     

    En résumé donc, le congé parental est jugé trop long! L'emploi et l'économie sont victimes de ses mères fainéantes qui ne reviennent pas bosser cinq jours après la naissance de leurs enfants comme une exemplaire sarkozyste au gouvernement a montré que c'était possible. Sur ces deux points, même Boutin crie danger!

     

    Si vraiment Monsieur Sarkozy souhaite détourner l'attention publique en lançant n'importe quel sujet d'affrontement on lui suggère (mais, nous sommes sûrs qu'au fond, cela fait partie de ces futurs jouets rhétoriques) les sujets suivants:

     

    • "Aucune étude n'est venue contredire depuis 150 ans que l'usage du fouet permet de meilleurs rendements dans les cadences de production; sans tabou, il conviendrait de laisser alors le choix aux employeurs des meilleures méthodes d'incitation pour leur personnel"

     

    • " Est-il normal, puisque les salariés français bénéficient au même titre que les employeurs des infrastructures et des outils de travail (machines et équipements) mais aussi de l'emploi que ces derniers leur accordent; ne faudrait-il pas, sans tabou, étudier tous les moyens permettant de faire participer financièrement ces salariés à l'investissement de l'outil de travail?"

     

    • "Personne ne nie la lenteur des délibérés des conseils de prud'hommes, pensez-vous que cette institution judiciaire a deux siècles!!! Le monde change. Sans tabou il faudrait penser supprimer un outil aussi inefficace qu'inutile" (Hein?... Ça c'est déjà en cours?...)

     

     

    EDIT DU 15/02/2009 : Voir le billet détaillé de Marie-Laure

     

    ...

     

    Ils en parlent aussi :
    mrs clooney 
    marc vasseur 
    Trublyonne 
    Hypos

    Falconhill
    Sarkobasta
    bahbyCC  
    Sarkofrance 
    Laure Leforestier 
    Du bord de ma fenêtre 

    Christine Bellego


    Nelly

    Olympe 

    Aurélien

    Actu chomage

    Mes coups de coeur
    Emmanuelle Drevon

    Brave Patrie

    Nordenstar

     

    .Lozère socialiste