Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

démission

  • Rama Yade a vraiment raison ! Bachelot démission !

    Le sport professionnel en France vient de se rendre compte de la suppression du D.I.C et de l'importance de se remuer pour que le Sénat fasse des propositions plus intéressantes que celles de l'Assemblée Nationale.

    Rama Yade l'a bien compris, elle a pris la défense du sport d'élite contre l'avis de son Ministre de tutelle, Roselyne Bachelot.

    Nous avons déjà eu l'occasion de le dire il y a quelques jours, Rama Yade avait raison. Bon, elle doit rentrer dans le rang compte tenu du Mouvement d'Humeur du premier Ministre relayé par la presse et les pisses froids. Après tout, cela les regarde, ils gouvernent dans leur coin, pendant que de notre côté nous devons assumer notre vie de tous les jours.

    Mais trop, c'est trop, Roselyne Bachelot est en interview aujourd'hui dans la quotidien L'Equipe, bible des amteurs du sport en France.

    Et nous ne résistons pas au plaisir de vous dévoiler l'une des déclarations de Roselyne Bachelot :

    "...Le D.IC est ineficace, il n'a pas renforcé la compétitivité des clubs français au niveau européen..."

    Au moins, c'est certain, elle ne connaît rien au fonctionnement du sport.

    Mme Bachelot, le sport collectif en France fonctionne sous forme de saisons qui commencent en juillet et se terminent en juin de l'année suivante (juillet pour le foot, mais septembre pour le basket...).

    Alors, une telle déclaration n'est pas possible ! Elle est incompétente !

    Le D.I.C, c'est :

    - la qualification de Bordeaux et Lyon dés la 4ème journée des matchs de poules pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions de football

    - le D.I.C, c'est le retour en France de Chabal, le rugbyman bien connu (Mais si Rosy!... celui qui est si impressionant tu sais..)

    - le D.I.C, c'est encore le retour dans le Championnat de France de handball de Nicolas Karabatic le meilleur joueur du Monde

    ETC.

    Roselyne Bachelot fait de la politique policienne, elle doit démissionner !

    NB : On attend l'opinion du Modem sur le sport professionnel en France. Est-ce possible ?

     

     

  • Daniel Garrigue. Retenez ce nom; il est le premier d'une longue série

    Il est le premier député d'une longue série de cadres de l'UMP qui claqueront au fil des mois la porte de la Sarkozie! Ce député de la deuxième circonscription de la Dordogne et ancien maire de Bergerac, vient de quitter le parti majoritaire en accusant lourdement Nicolas Sarkozy.

    garrigue.jpg

    "Au sein de l'UMP, les gaullistes sont de plus en plus marginalisés"; "Il y a de plus en plus de difficultés à avoir du débat, il n'y a plus de pensée politique", a-t-il jugé, regrettant avoir "perdu la supériorité intellectuelle d'Alain Juppé et le débat"

    Certes, la présentation contre lui d’un candidat élyséen (Jérôme Peyrat, conseiller politique du président de la République et prôche de Xavier Bertrand – aux élections internes du 11 décembre prochain où doit être élu le futur responsable de l’UMP en Périgord), a, sans été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Mais reconnaissons à Monsieur Garrigue un certain courage car il est toujours difficle d'être le premier à dénoncer la politique suivie par son camp « pas assez sociale », à oser rompre la loi du silence et à quitter la douce couverture du parti majoritaire.

    A l'heure où les grands media se gargarisent de l'émiettement du PS, des départ de Mélanchon de ce dernier et de Robert Hue du PC, après s'être gaussés des défections d'opportunistes de l'UDF, ils devraient maintenant se pencher un peu sur la vague de dispersions et de sauve-qui-peut que va connaître le parti monolythique de la majorité dans les prochains mois.

    En attendant, Daniel Garrigue siègera dès lundi sur le banc des non-inscrits aux coté de Nicolas Dupont-Aignan, François Bayrou, Jean Lassalle.