Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

delanoé

  • Le Parti Socialiste est étonnant

    Nous ne pensions pas un seul instant que le Parti Socialiste pouvait imploser, mais alors là ils font très fort. Le célèbre Congrès de Rennes va passer pour une aimable réunion d'ahérents à un club de scrabble par rapport à la déflagration qui s'annonce.

    C'est vraiment la haine entre eux !

    Si l'on regarde bien les motions Royal, Aubry et Delanoë exposent à peu de détails près les mêmes idées et les mêmes programmes.

    Hamon, c'est facile à comprendre, surfe sur la partie la plus à gauche du Parti Socialiste.

    Et patatras, Jean-Luc Melenchon et Marc Dolez, soutiens d'Hamon, démissionnent du PS après le vote des militants. Est-ce que cela voulait dire qu'Hamon souhaite avant tout à occuper le poste de 1er Secrétaire du PS plutôt que de promouvoir ses idées ? Bien pour une génération qui veut laver plus blanc que blanc !

    Et pour les autres motions, cela tourne à la farce.

    A priori, les points d'achoppement, si on les écoute, ce sont le Modem et les querelles d'égo ! Pour le Modem, il faut reconnaître que Martine Aubry a de l'estomac, oui à une alliance à Lille avec le Modem, mais pas dans le pays. Si quelqu'un comprend le raisonnement qu'il n'hésite pas à nous écrire !

    Pour Delanoë, nous avons compris, c'est la honte de l'échec imprévu qui le fait encore bouger. Il avait donné son temps au PS, mais les adhérents ne l'ont pas plébiscité. Ce n'était pas prévu !

    Alors, oui, effectivement, si le PS implosait ?

    C'est une question qui faut se poser. Quand un parti n'est pas dirigé par la motion majoritaire, c'est qu'il y a un vrai problème.

    Ségolène Royal a gagné, elle doit diriger le PS !

  • Bertrand Delanoë prochain 1er secrétaire du PS ?

    C'est probablement la solution qui s'annonce à l'occasion du prochain congrès du PS même si ce parti politique nous a habitué à de mystérieuses alchimies de dernières heures.

    Cette alliance annoncée depuis La Rochelle a été scelée hier soir lors d'un meeting en région parisienne avec 500 militants. La base de l'accord est double : un Parti ancré à gauche et une absence d'alliance avec le Modem.

    La première conséquence de cette décision d'alliance a été le retrait (sans en prononcer le mot) de la candidature de Ségolène Royal au poste de 1er secrétaire. Décision destinée à favoriser le débat d'idées d'après l'ancienne candidate aux Présidentielles, constat plutôt d'une impossibilité de gagner. Dommage, nous pouvions espérer discuter avec elle d'alliances, d'idées et d'initiatives.

    Qu'est ce qui reste ? Martine Aubry et son alliance improbable avec Laurent Fabius. Une européenne et un anti européen dans un même bateau.

    Bertrand Delanoë apporte dans la balance au PS son excellent bilan de maire de Paris.

    Martine Aubry est naturellement de gauche avec les 35 heures. Et en plus, elle est alliée avec le Modem à Lille.

    Moralité, nous avons intérêt à l'élection de Martine Aubry au poste de 1er Secrétaire du Parti Socialiste.

  • Le Parti Socialiste est malade, rejoignez le Modem

    C'est à peu près la petite annonce qu'il faudrait passer dans le journal du Parti Socialiste pour construire l'alternance à l'expérience Sarkozyste.

    Bien évidemment François Bayrou a vocation à rassembler au-delà des partis, des citoyens aujourd'hui centre droit, des verts, des socialistes, des radicaux de gauche...les hommes et les femmes de bonne volonté qui veulent travailler tous ensemble dans l'intérêt de notre pays et des nos conciyens. Il reste que le PS est malade et que c'est sans doute le moment d'expliquer que la France a besoin d'une sociale démocratie attentive aux plus faibles comme aux valeurs de notre pays.

    Le programme Présidentiel de François Bayrou est d'ailleurs encore d'actualité dans tous les sujets.

    A La Rochelle le PS ne parle pas programme, mais lutte acharnée pour la succession de François Hollande. Le spectacle est consternant et atterant pour les français qui, aujourd'hui, sont victimes de l'absence de pouvoir d'achat et d'une crise économique qui ne dit pas encore son nom. Et cette crise au PS n'est pas terminée, la presse aujourd'hui estime que ce sont 3 blocs d'égale puissance qui s'affrontent.

    Ségolène Royal est encore populaire auprès des militants, c'était visible dans les images de vendredi.

    Martine Aubry creuse sa stratégie à la gauche du partie. Laurent Fabius a annoncé son soutien à sa candidature. Elle dialogue même avec Emmanuelli le dinosaure idéologique.

    Bertrand Delanoë pourrait compter sur le soutien de François Hollande.

    Voilà la situation du PS aujourd'hui, pour la France il serait temps que cette guerre cesse et que ce parti participe réellement à l'opposition à Sarko.

    Une nouvelle fois, le Modem montre qu'il sera un élément essentiel de la nouvelle majorité de 2012 par ses idées et par son programme. François Bayrou a une bonne image auprès des français, cela prouve que les électeurs ont conscience de tout cela.