Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

engagements

  • Gardons le cap!

    François Bayrou est crédité jour après jour de bons scores dans les différentes enquêtes d’opinions ou sondages. C’est certainement pour tous ceux qui soutiennent sa démarche un encouragement non négligeable. Néanmoins, gardons les pieds sur terre !

    • Il faut constamment garder à l’esprit la valeur relative des sondages, se demander également à qui ou à quoi ils profitent pour ceux qui mentionnent les intentions d’un second tour dès aujourd’hui. A ce sujet, je vous engage à lire l’excellent commentaire ici : http://www.betapolitique.fr/spip.php?article0326
    • Ces sondages donnent l’occasion à de nombreux commentateurs officiels des media de gloser sur deux thèmes :
    • « Les intentions que recueille Bayrou viennent pour la plus grande partie de l’effondrement progressif de la candidate du P.S ».
      Or c’est faire peu de cas des déçus ou des effrayés à droite par la candidature gesticulatoire du Ministre - Président des Hauts-de-Seine – Président de l’UM.M.P. Ils sont de plus en plus nombreux à droite à se poser des questions, à vérifier par eux-mêmes la surenchère de distribution budgétaire quasi clientéliste pour s’attacher tous ceux qui croisent son chemin (et une mesure pour les vignerons chauves de plus de cinquante ans, et une autre pour les fabricantes de lampe de chevet en osier, etc…) et à s’inquiéter d’une dérive populiste démagogique. Les élus U.M.P. sont mêmes de plus en plus nombreux à s’inquiéter des méthodes de campagne utilisés et particulièrement à redouter les emblèmes pipoles successivement mis en scène et le désastre qui a suivi chacun : Johnny Hallyday, Doc Gyneco, Pascal Sevran… A droite aussi les apparatchiks commencent à se troubler de la mise à l’écart par exemple de Nadine Morano et de la main mise en coulisse de la femme du candidat.
    •  « Les intentions de vote que Bayrou attire sont extrêmement friables ».
    Mais bien sûr ! Comme pour chacun des candidats ! Les Français sont méfiants, ce n’est qu’au dernier moment qu’ils se prononceront ! C’est clair et cela n’est pas propre à la candidature Bayrou ! Les commentateurs politiques devraient aussi être particulièrement attentifs à un point : Dans les deux partis PS et UMP la même méthode a été pratiquée de la même façon strictement ! Nicolas et Segolène ont, en effet tout misé sur « les nouveaux adhérents » pour chacun se faire désigner par son parti ! C’est certes louable que d’avoir attiré à l’engagement en-carté de nombreux citoyens qui n’avaient pour la plupart jamais adhéré à une formation politique mais le jeu a son revers de médaille : Les supporters qui ont le plus fait pour la désignation de ces deux personnages sont aussi souvent les moins avertis des rouages politiques, des méthodes claniques et ce sont aussi ceux qui parce que répondant le plus à une pulsion spontanée sont les moins endurants lorsqu’ils découvrent les dessous des cartes. Crois-t-on franchement que ces « nouveaux adhérents » tant à gauche qu’à droite sont les plus militants ? les plus fermes dans leurs intentions de vote ! A voir ceux qui aujourd’hui rejoignent les rangs de la campagne Bayrou, c’est clair que non ! Combien de ceux qui nous rejoignent nous disent «  je ne savais pas tout ça il y a 6 mois » ou «  je pensais pas que Segolène ferait ceci » et surtout «  je croyais vraiment que Sarko allait faire cela » ?!!
    • Enfin le plus grave serait de se reposer sur nos lauriers. Il faut donc continuer inlassablement sur la stratégie qui est celle de François Bayrou depuis le début :
    • Offrir à tous ceux qui s’interrogent autour de nous une autre alternative que celle qu’on aurait bien voulu nous faire gober.
    • Dénoncer la gabegie budgétaire qu’on nous prépare tant avec Segolène qu’avec Nicolas parce qu’au final c’est chaque citoyen qui en paiera la note
    • Expliquer les grands engagements de François Bayrou et sa volonté d’Union Nationale pour y parvenir