Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

giscardiens

  • Giscard, une immense expérience, une immense intelligence qui tourne mal en transgressant son obligation de réserve

    Valéry Giscard d'Estaing, membre de droit de l'institution, n'a pas respecté son devoir de réserve en soutenant publiquement la candidature de Nicolas Sarkozy.

    VGE qui prônait exactement la ouverture politique que ce que propose aujourd'hui François Bayrou. VGE n'a pas eu la réserve qui s'impose aux membres des plus hautes juridictions françaises comme par exemple s'y est tenu Philippe Seguin, Président de la Cour des Comptes.

    VGE a-t-il un problème d'Ego? VGE en veut-il à la "révolution centriste" qui est en train de gagner, de pouvoir aller jusqu'au bout de ce que lui même (cf le livre de VGE "DEUX FRANCAIS SUR TROIS") n'a pu établir?

    Les giscardiens qui participent à l'animation de ce blog restent giscardiens pour les idées de l'ancien Président.Ils demeurent Libéraux, Centristes et Européens et c'est pour cela qu'ils soutiennent François Bayrou!

    medium_VGE.jpg

     VGE ne nous avait pas habitués à transgresser les règles et les obligations républicaines

    Valéry Giscard d'Estaing n'a "pas respecté l'obligation de réserve à laquelle sont astreints" les membres du Conseil constitutionnel, se sont "émus unanimement" ses collègues, jeudi 19 avril. Les "Sages" ont rappelé, à l'issue de leur séance plénière, que cette obligation de réserve concerne tous les membres, "y compris les membres de droit".
    Valéry Giscard d'Estaing est membre de droit du Conseil constitutionnel en tant qu'ancien président de la République.
    Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France publiée jeudi 19 avril, VGE avait apporté son soutien à Nicolas Sarkozy pour la présidentielle. Il s'en était notamment pris à François Bayrou