Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

italie

  • Est-ce qu'il est normal...?

     

    chaine 3.jpgLa mécanique orange a lancé une nouvelle chaîne et nous a tagués.

     

     

    “Est-ce qu’il est normal que le dimanche quand Madame Obama veut avec ses filles visiter les magasins parisiens, je dois (sic) passer un coup de téléphone pour les faire ouvrir ? »

     

    Argument choc de Sarko pour défendre le travail du dimanche. Il sera donc inscrit dans la loi que le travail du dimanche a été instauré pour permettre à Mme Obama de pouvoir faire ses courses, tranquille, le dimanche, une fois tous les 10 ans, sans pour autant déranger le président de la République. La belle loi que voilà.

     

    Alors nous lançons trois jérémiades du même acabit :

     

    I : Est-ce qu'il est normal, hein?... non parce que… tout de même … j'veux bien… mais bon.. Est-ce qu'il est normal que le président de la République lors d'une conférence de presse à Aquila dise que sa femme "annoncera au nom de la France les mesures que nous prendrons pour les victimes italiennes du tremblement de terre" alors que cette dernière n'a aucune qualité pour parler au nom du pays? Hein, non mais j'vous l'demande!

     

    II - Est-ce qu'il est normal qu'on profite de la période estivale pour se crisper sur deux projets présidentiels (HADOPI et dérogation au repos dominical) au parlement et alors même que ces deux sujets ont été considérablement contestés dans l'opinion, dans la majorité et que l'un d'entre eux a même déjà été retoqué par le Conseil Constitutionnel? Hein, non mais... j'vous l'demande!

     

    III - Est-ce normal que l'actuel locataire de l'Elysée ne cesse de nous dire qu'il a changé et persiste à se comporter tel qu'il l'a toujours fait? Hein? Non mais j'vous l'demande!

     

    Bref, est-ce qu'il est finalement normal de s'habituer si vite à ces petites entorses qui peu à peu rendent les observateurs insensibles à ce qui devrait provoquer leurs véhémentes critiques?...

     

    Allez, maintenant, refilons le bébé à d'autres blogueur(se)s :

     

    L'Hérétique et nos amis de Groz Bulles qui se font trop discrets!

  • Prendre l'exemple de l'Italie pour caricaturer ce que Bayrou propose est une malhonnêteté intellectuelle!

    Depuis quelques semaines, les éléphants du PS et les barons de l’UMP s’évertuent à discréditer la méthode de travail proposée par François Bayrou : faire travailler ensemble des gens de gauche et de droite. En effet, ils utilisent allègrement l’exemple de l’Italie, pour dire qu’un gouvernement d’union n’est pas crédible.

    Or les arguments qu’ils nous assènent sont faux et malhonnêtes !

    medium_italie.JPGEn effet, l’Italie n’est pas du tout à l’image de ce que veut faire François Bayrou. La coalition en place à Rome n’est en réalité qu’une grande coalition de partis de gauche... Plus de 8 partis pour être exact ! Elle regroupe l’extrême gauche, des communistes, des socialistes, des verts, des radicaux de gauche, etc…

    Si on la transposait en France, il s’agirait d’une coalition regroupant : Clémentine Autin et Marie-Georges Buffet (PC), les éléphants du PS, Jean-Pierre Chevènement (MDC), Dominique Voynet et Noël Mamère (les Verts) ou encore Christiane Taubira et Bernard Tapie (Radicaux de gauche). En fait, une telle coalition a déjà existé en France ! En effet, ce qu'il y a en Italie aujourd'hui, c'est l'ancienne gauche plurielle de Jospin ! C'est à dire un grand bazard où personne n'est d'accord sur rien, notamment sur l'Europe ! Et c’est justement ce que veut éviter Bayrou !!!

    François Bayrou propose de rassembler la droite modérée, le centre et la gauche modérée. Concrètement, pourraient travailler ensemble :

    -          pour la gauche modérée : Pascal Lamy, DSK, Michel Rocard, Bernard Kouchner, etc…

    -          pour la droite modérée : Jean-Louis Borloo, Michel Barnier, François Baroin, Lamassoure, etc…

    -          pour le centre : Corinne Lepage, Jean Arthuis, Marielle de Sarnez, Hervé Morin

    Très franchement, ne soyez pas inquiet ! Si DSK a accepté d’être dans un gouvernement avec des communistes (Buffet, Gayssot) qui ont voté NON à la Constitution européenne, il acceptera peut-être de gouverner avec un Borloo ou un Barnier avec qui il a bien plus de points communs, à commencer par le OUI à la Constitution !

    La proposition de Bayrou est souvent caricaturée ! Il ne s'agit en aucun cas de faire travailler ensemble toute la gauche et toute la droite, mais uniquement les éléments ouverts et modérés en bref les progressistes. Par exemple les jusqu’au-boutistes Fabius, Emmanuelli, ou Devedjan, et Pasqua ne pourraient participer à cette union.

    Enfin, la différence fondamentale avec l'Italie c'est le système constitutionnel (C’est étonnant que tous ces juristes et anciens élèves des Science Po aient oublié leurs cours…)

    En Italie le Président est chargé d' "inaugurer les chrysanthèmes" comme on dit si bien. C'est un régime parlementaire, totalement différent du système français.

    Avec le régime présidentiel actuel en France et surtout avec l'absence totale de proportionnelle dans les élections législatives, la seule est unique façon de faire émerger une majorité nouvelle telle que la souhaite François Bayrou passe par l'élection présidentielle.

    L'idée de François Bayrou s’apparente plus à ce que fait depuis un peu plus d'un an Arnold Schwarzenegger en Californie car au-delà du cliché facile, il préfère travailler avec les plus modéré des Républicains et les plus modérés des Démocrates pour former une majorité plus efficace que si elle était composée uniquement de Républicains. C'est lui qui vient de créer la Couverture Maladie Universelle dans son Etat pour la première fois aux USA, lui qui a pris les mesures les plus drastiques parmi les 50 Etats dans la lutte contre le réchauffement climatique. Après tout c'est lui qui a dit lors de son discours célébrant le début de son second mandat de gouverneur : "Centriste ça ne veut pas dire mou. Ca veut dire être bien équilibré et avoir les pieds sur terre."

    Pour ceux qui douteraient du centrisme du Gouvernator, voici le lien vers l'intégralité du discours (en anglais) : http://gov.ca.gov/index.php?/press-release/5049/