Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

législatives

  • C'est une période de construction qui s'ouvre

    aa80834a4ed0ce666673d4d8b351ac14.jpgChers amis,

    La campagne pour le premier tour des législatives a été, comme vous le savez, très prenante et très lourde à assumer. Les candidats de l'UDF et du Mouvement démocrate ont porté cette campagne, courageusement et avec flamme, dans plus de 530 circonscriptions de notre pays.

    La loi électorale, profondément injuste, a fait que peu d'entre nous ont pu atteindre le deuxième tour. Mais les scores obtenus, que j'ai regardés un à un, ont été marquants dans la plupart des circonscriptions. Pour atteindre presque 8 % de moyenne à l'échelon national, il a fallu que beaucoup de résultats dépassent les 10 % des voix et cela est très loin d'être négligeable.

    En effet, beaucoup de nos candidats étaient sans expérience préalable. C'était leur baptême du feu : ils manquaient sans doute de notoriété pour une campagne si courte. Mais ils ont beaucoup travaillé, révélé des qualités marquantes et ainsi préparé l'avenir.

    C'est cet avenir qui m'intéresse. Les journaux titrent sur la « traversée du désert ». Pour moi, c'est au contraire une période de construction qui s'ouvre, celle d'une génération politique nouvelle et d'un projet nouveau, celle aussi d'un parti que je veux profondément original, précurseur en matière de réflexion, de détection, de formation, de création d'idées. Et pour atteindre un objectif aussi enthousiasmant, les difficultés ne sont rien.

    Nous avons eu jusqu'à ce jour (en un mois) quelque 80 000 demandes d'adhésion au MoDem. 35 000 de ces demandes ont été concrétisées par une adhésion payante. Nous préparons les cartes d'adhésion et le matériel documentaire que vous allez recevoir d'ici quinze jours. Si vous n'avez pas encore acquitté votre cotisation, ce message est une occasion de le faire au lien suivant : http://adhesion.mouvementdemocrate.fr/ .

    Je m'adresserai à vous dans les jours qui viennent, de manière régulière, sous forme écrite ou video, pour que nous suivions ensemble l'actualité et que nous préparions le travail de l'été et de l'automne.

    Je suis heureux, profondément heureux, de vivre cette période avec vous. Vous avez ma gratitude et mon amitié.

    Cordialement,
    François Bayrou

  • Les candidats Mouvement Démocrate toujours dans la course pour le 17 juin

    e775e61c955895e738dabc8f22a45c9d.jpgLES 6 candidats investis ou soutenus par le  Mouvement Démocrate sont :

     

    Jean-Marie Cavada dans le Val-de-Marne : http://blogdesoutienajean-mariecavada.blog.20minutes.fr/

    Elisabeth Doineau dans la Mayenne : http://www.doineau.fr/
     

    Thierry Benoît en Ille-et-Vilaine, http://www.thierry-benoit.fr/

    Jean Lassalle : http://www.jeanlassalle.fr/ et François Bayrou dans les Pyrénées-Atlantiques.

    Enfin, Jean-Christophe Lagarde en Seine-Saint-Denis qui, soutenu par le MoDem n'a pas encore fait part de son appartenance à quelque groupe que ce soit à l'Assemblée : http://www.jclagarde.net/.

    3791c7f8157385b0139ae0a7b58da3f4.jpg
    THIERRY BENOIT

     

    Les positions, circonscription par circonscription de personnalités illustrant l’indépendance et la liberté du MoDem :

    Marielle de Sarnez, si elle ne donne «pas de consigne de vote» aux électeurs de la 11e circonscription de Paris, elle les invite à «défendre le pluralisme». Un appel clair en faveur du vert Yves Cochet. Certains font d'autres choix. C'est le cas de Thierry Cornillet, candidat du Modem éliminé dans la Drôme, qui a appelé ses électeurs à voter pour le candidat de l'UMP, Franck Reynier, en ballottage favorable pour succéder au secrétaire d'Etat, Eric Besson.

    A contrario, deux anciens candidats du Modem dans l'agglomération lyonnaise militent pour la défaite de leurs adversaires UMP. Azouz Begag (14,6 % dans le centre de Lyon), qui laisse en présence deux professeurs de médecine, dont Jean-Michel Dubernard (UMP), glissait ainsi dimanche soir qu'il «appelle à voter pour un médecin dont le nom n'est pas Dubernard». 

    Dans la ville voisine de Villeurbanne, le centriste Richard Morales tenait lundi une conférence de presse en compagnie de la candidate socialiste, en ballottage délicat. «Mais ce n'est pas une alliance avec le PS, précise-t-il. C'est un choix de candidat. Le PS reste le PS et le Modem le Modem. J'appelle seulement à voter contre Henry Chabert, qui ne répond pas aux valeurs que je défends en raison de son passé judiciaire.» Ancien élu lyonnais, l'UMP Henry Chabert a été condamné pour recel d'abus de biens sociaux.

     

  • Pas d'ambiguïté!

    François Bayrou était l'invité ce matin de Jean-Michel Aphatie sur RTL. Il revient sur les résultats difficiles du Mouvement démocrate et dénonce l'énormité de la majorité à venir. Il prévoit l'avènement d'une force politique nouvelle, rajeunie et prête à tous les combats. Lors de l'émission, il apprend que l'horizon se dégage dans sa circonscription. Cela ne l'empêche guère de prôner l'indépendance. De rester vigilant quant aux futures lois proposées au représentants du peuple. Notamment sur la TVA sociale. C'est de l'indépendance qu'il prône depuis le début de sa campagne présidentielle qu'il en va.




    Après un premier tour des élections législatives difficile pour le Mouvement démocrate, François Bayrou contre-attaque. Selon lui, avec 40 % des voix, l'UMP, le parti présidentiel obtiendra plus de 80 % des sièges. Le Mouvement démocrate coure le risque d'être « laminé » selon son président, alors même qu'il obtient un score en voix excellent. Il y a là un manque de justice électorale évident. Cette machine effroyable qui broie tout sur son passage.

    Cependant que François Bayrou veut y voir un de ces moments, un de ces instants-clefs qui fondent le futur. En effet, ce sera bientôt l'émergence d'une formation politique nouvelle. D'une génération nouvelle. C'est une période de fondation, pour la construction d'une autre manière, une autre vision de la politique. Cette élection aura finalement révélé, selon François Bayrou, la « vraie nature des mouvements. » Celle du Mouvement démocrate notamment.

    Concernant l'appel téléphonique de la candidate socialiste malheureuse à l'élection présidentielle, François Bayrou s'amuse de la chronique quotidienne des échanges entre portables des uns et des autres. Il affirme ne pas avoir rappelé Ségolène Royal. Il souhaite ainsi éviter l'ambiguïté. S'il l'avait fait, on aurait pu croire à un processus de rapprochement entre le parti socialiste et le Mouvement démocrate, ce qui n'est pas le cas. Beaucoup eussent pu crier au « passage à gauche » et inversement avec l'UMP si des échanges avaient eu lieu avec ce parti.

    Or, c'est la voie de l'indépendance que choisit François Bayrou. Ni avec le parti socialiste, ni avec l'UMP. Il est du devoir de chacun de prendre ses responsabilités pour le deuxième tour de ces élections législatives. Les électeurs, en leur âme et conscience, iront voter pour le bien de la Nation.

    François Bayrou prend à témoin les deux circonscriptions des Pyrénées-Atlantiques où lui et Jean Lassalle sont en ballottage plutôt favorable. Il constate qu'à la fois le parti socialiste et l'UMP ont présenté des candidats face à eux. Ce n'est pas une raison pour entrer dans des conflit de personnes. D'ores et déjà, au plan national, François Bayrou ne donnera pas de consignes de vote.

    Jean-Michel Aphatie le presse de dire sa préférence, ce que François Bayrou refuse. Ce qui ne l'empêche nullement de dire l'estime qu'il entretient à l'endroit de Dominique Strauss-Khan. Le candidat malheureux à l'investiture socialiste est arrivé en deuxième position dans sa circonscription de Sarcelles face à la candidate Sylvie Noakovitch, de l'UMP. François Bayrou estimait Dominique Strauss-Kahn avant l'élection, il lui gardera cette estime après l'élection.

    Décidément en verve, le présentateur de RTL saisit au vol une dépêche AFP qui annonce que Jean-Claude Gaudin déclare sur France 2 que le candidat UMP dans la circonscription de François Bayrou, se retire. C'est une surprise pour François Bayrou qui l'apprend donc en direct. Il n'a rien demandé. Il souhaite faire seul la preuve qu'une voie nouvelle peut s'ouvrir dans sa deuxième circonscription des Pyrénées-Atlantiques et au-delà dans la France en son entier.

    A propos de la TVA sociale, selon François Bayrou, ce sont les Français les plus pauvres qui seront concernés par cette mesure. Les charges seront accrues. Le niveau de vie baissera sensiblement? Ce texte grèvera la possibilité pour nombre de ménages dans la difficulté, pour beaucoup de gens qui travaillent avec des salaires bas, de boucler normalement les fins de mois.

    François Bayrou conclut en répétant qu'il essaiera d'incarner à l'Assemblée nationale, de donner des gages d'indépendance. Il s'estime être capable de promouvoir les textes de lois qui lui paraîtront faire avancer la France dans le sens du progrès et de la justice. Et s'opposera vigoureusement aux projets du gouvernement qui pourraient enfreindre les lois non-écrites de l'équilibre et de l'intérêt général.