Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

liberale

  • Un troisième candidat, Edouard Fillias se désiste pour François Bayrou

    medium_EdouardFillias.jpgEdouard Fillias, Président d’Alternative Libérale (A.L.) est le troisème candidat à se désister publiquement pour François Bayrou après Christian Chavrier, président du Parti fédéraliste et Corinne Lepage présidente de Cap21

    Edouard Fillias en convient « François Bayrou n'est pas libéral : il a d'autres inspirations politiques ». Mais il ajoute « Ce qui ne veut pas dire que nous ne pouvons pas converger sur des idées communes. Or il se trouve que ses priorités, les institutions et la dette, recoupent complètement les notres. Je crois que c'est faire preuve de responsabilité que d'assumer la possibilité de soutenir d'autres formation quand nous ne pouvons y aller nous mêmes et que nous discernons une chance, même ténue, de faire gagner certaines de nos propositions. Nous ne sommes pas là pour témoigner de la beauté intellectuelle du libéralisme ».

    Et il résume en quatre points ce qui le séduit chez François Bayrou :

    1. Refus du bipartisme conservateur / socialiste, qui interdit l'émergence de la "troisième voie" libérale, quoi qu'il arrive.
    2. réforme des institutions radicales : c'est le programme d'AL. Pour permettre l'émergence de nouvelles idées, d'hommes nouveaux en politique.
    3. gestion de la dette, loin devant la démagogie couteuse des deux candidats UMP et PS
    4. Défense d'une Europe ouverte, commerçante, politique, comme nous le proposons. L'Europe est la seule vraie force de réformes libérales, pour la libre concurrence, pour les libertés individuelles, le "non" a été un coup terrible : il faut la reconstruire d'urgence.
    site de Edouard Fillias :  http://www.edouard-fillias.fr/ biographie wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Fillias

     

     

    Comme pour les précédents, ce soutien ne pas été mis en scène comme le feraient d'autres candidats et n'a fait l'objet d'aucunes tractation. Cela commence à faire déjà quelques personnes qui jusqu'en 2007 et jusqu'au sursaut démocratique proposé par François Bayrou, étaient de "bords différents" mais qui accèptent de mettre leur différences de coté et de mettre en commun leurs talents pour faire avancer le pays... non? Ce n'est qu'un début!