Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

luther king

  • Rappel : il y a 43 ans : « J'ai fait un rêve » Martin Luther King !

    "J’ai fait un rêve" est le discours le plus célèbre de Martin Luther King; Prononcé le 28/08/1963, lors de la marche sur Washington, devant 250 000 personnes.


     


    "Je vous le dis ici et maintenant, mes amis : même si nous devons affronter des difficultés aujourd’hui et demain, je fais pourtant un rêve. C’est un rêve profondément ancré dans le rêve américain.

    J'ai fait un rêve, qu’un jour, cette nation se lèvera et vivra la vrai signification de sa croyance : "Nous tenons ces vérités comme allant de soi, que les hommes naissent égaux."
    J'ai fait un rêve, qu’un jour, sur les collines de terre rouge de la Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d'esclaves pourront s'asseoir ensemble à la table de la fraternité.

    J'ai fait un rêve, qu’un jour même l’état de Mississippi, un désert étouffant d'injustice et d'oppression, sera transformé en un oasis de liberté et de justice.

    J'ai fait un rêve, que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils seront jugés non pas par la couleur de leur peau, mais par le contenu de leur caractère.

    J'ai fait un rêve aujourd'hui

    J'ai fait un rêve, qu’un jour l'état de l'Alabama, dont le gouverneur actuel parle d'interposition et de nullification, sera transformé en un endroit où des petits enfants noirs pourront prendre la main des petits enfants blancs et marcher ensemble comme frères et soeurs.

    J’ai fait un rêve aujourd'hui.

    J'ai fait un rêve, qu’un jour, chaque vallée sera levée, chaque colline et montagne sera nivelée, les endroits rugueux seront lissés et les endroits tortueux seront faits droits, et la gloire du Seigneur sera révélée, et tous les hommes la verront ensemble.

    Ceci est notre espoir.

    C'est avec cet espoir que je rentre au Sud. Avec cette foi, nous pourrons transformer les discordances de notre nation en une belle symphonie de fraternité. Avec cette foi, nous pourrons travailler ensemble, prier ensemble, lutter ensemble, être emprisonnés ensemble, nous révoltons pour la liberté ensemble, en sachant qu'un jour nous serons libres.

    Quand ce jour arrivera, tous les enfants de Dieu pourront chanter avec un sens nouveau cette chanson patriotique, "Mon pays, c'est de toi, douce patrie de la liberté, c'est de toi que je chante. Terre où reposent mes aïeux, fierté des pèlerins, de chaque montagne, que la liberté retentisse."

    Et si l'Amérique veut être une grande nation, ceci doit se faire. Alors, que la liberté retentisse des grandes collines du New Hampshire. Que la liberté retentisse des montagnes puissantes de l’état de New York. Que la liberté retentisse des hautes Alleghenies de la Pennsylvanie!
    Que la liberté retentisse des Rocheuses enneigées du Colorado !
    Que la liberté retentisse des beaux sommets de la Californie!
    Mais pas que ça, que la liberté retentisse des Stone Mountains de la Georgie!
    Que la liberté retentisse des Lookout Mountains du Tennessee!
    Que la liberté retentisse de chaque colline et de chaque taupinière du Mississippi!
    Que la liberté retentisse!
    Quand nous laisserons retentir la liberté, quand nous la laisserons retentir de chaque village et de chaque lieu-dit, de chaque état et de chaque ville, nous ferons approcher ce jour où  tous les enfants de Dieu, Noirs et Blancs, Juifs et non-juifs, Catholiques et Protestants, pourront se prendre par la main et chanter les paroles du vieux spiritual noir, "Enfin libres! Enfin libres! Dieu Tout-Puissant, merci, nous sommes enfin libres!"

    Et si ce rêve du pasteur King, aujourd’hui nous le transposions en France avec notre enthousiasme laïc : …

    Faisons ce rêve d’un pays rassemblé dont le récent ministre de l’intérieur devenu candidat parle avec les mots de « racaille » et de « ceux qui ne se lèvent pas tôt » et dont il ne suffit pas non plus d'invoquer "chevillé au corps" un "ordre juste" en agitant des drapeaux, d'un pays donc  transformé par tous ceux qui en revendiquent l'aptitude, ensemble, en un endroit où des petits enfants des banlieues pourront prendre la main des petits enfants de Lozère et marcher ensemble comme frères et sœurs parce qu’au sommet de l’Etat un Homme saura les respecter !

    Faisons en sorte que ce rêve devienne réalité : un pays où les expériences et talents de gauche, du centre et de droite, auront appris à se respecter, à mettre en commun leur énergie pour engager les réformes pour le bien commun et non plus pour leur camp !

    Faisons en sorte que ce rève ne reste pas au stade du rève encore 5 ans ou plus, d'une social-économie, pragmatique et respecteuse des générations futures se détache de la spirale de la triple dette écologique, économique et générationnelle!

    Faisons en sorte que la France retrouve sa passion européenne qui, loin de l'arrogance ou de la passivité, peut lui permettre de relever avec nos voisins et partenaires les grands défis mondiaux du réchauffement climatique, du co-développement et de l'humanisme partagé!

    Et si la France veut être une grande nation, ceci doit se faire. Alors, que la volonté des citoyens retentisse des grandes collines du Massif Central. Que la volonté des citoyens retentisse des montagnes puissantes des Pyrénées. Que la liberté retentisse des hautes terres du Jura!

    Mais pas que ça ! Que la volonté des citoyens retentisse des cités d’Ile de France ! Que la volonté des citoyens retentisse des petits bourgs d’Ardèche! Que la volonté des citoyens retentisse des atteliers, des préaux, des associations, des universités, des maisons de retraites et des hopitaux!

    Quand nous laisserons dans quelques semaines, retentir cette volonté des citoyens, alors nous ferons approcher ce jour où tous les enfants de France, de souche ou immigrés, entrepreneurs ou RMIstes, banlieusards ou ruraux, professeurs ou médecins, fonctionnaires ou salariés du privé pourront se prendre par la main et chanter les paroles suivantes : «Enfin Libres ! Enfin libres… France Merci nous sommes enfin libres d’agir, et de réussir !