Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nature

  • OGM pour un moratoire! pour la transparence!

    A une semaine de la grande manifestation organisée par Nicolas Hulot au Zénith et place du trocadero à Paris, le 31 mars ( rappel ici ), Il nous a semblé utile de rappeler ici la position de François Bayrou concernant les OGM. On apprenait hier que le candidat UMP n’a pas l’intention de signer quelque moratoire en ce sens préférant sauvegarder l’intérêt immédiat des multinationales principalement américaines plutôt que le principe minimum de précaution (voir article du nouvel obs ici). Mais avant, un petit reportage de Canal + dans lequel intervient notamment Corinne Lepage :

    "Je me prononce pour un moratoire sur les OGM, afin de sortir de la zone d'incertitude"

    François Bayrou veut sortir du silence sur les OGM. Rétablir la démocratie, c’est partir d’une information scientifique indiscutable, qui nourrisse le débat national et permette au Parlement de trancher.

    " Nous manquons de savoir sur les risques que peuvent représenter les OGM. Nous avons donc besoin d’une démarche scientifique sur les effets réels des OGM et les risques qu'ils recouvrent.

    Afin de sortir de la zone d'incertitude, je saisirai, dès mon élection si elle a lieu, l’Académie des Sciences, pour que soit composée une une commission, comprenant en particulier des pharmacologues, qui fera la synthèse des connaissances sous la forme d'un rapport sur ce que recouvrent les OGM comme risque de dissémination, pour l'alimentation et pour la recherche pharmacologique .

    Ce rapport nourrira un débat national.

    Le sujet des OGM révèle le manque de démocratie dans notre pays. Comment peut-on accepter que, sur une question aussi importante, qui nécessite des débats approfondis,  les élus du peuple aient été tenus pour quantité négligeable ? C’est une preuve du dysfonctionnement de notre démocratie que le Parlement n’ait pas été invité à discuter des OGM.

    La transparence et la démocratie nous permettront de sortir du silence officiel maintenu en France sur cette question - alors qu'il y a aujourd’hui dans le monde 85 millions d’hectares de cultures OGM, dont 50 millions aux Etats-Unis, et que ces cultures se développent à vitesse croissante au Brésil, en Inde, en Chine.

    Cela doit aller de pair avec une grande politique de recherche française et européenne dans le domaine des biocarburants, des biomatériaux, de la chimie du végétal, des biotechnologies, du génome".

    Lien(s):
    François Bayrou sur l'Agriculture
    Discours au colloque "Développement durable : passer aux actes", le 21 octobre 2006
    Prise de position pour un moratoire, lors du Salon de l'Agriculture 2007
    Journée consacrée à l'environnement, à Metz, 27 février 2007

  • L'écologie n'est pas une promesse c'est une priorité

    medium_medium_UDF_2.4.jpg

    Avec François Bayrou le pacte écologique n'est pas une signature oubliée :

    Le candidat à l'élection présidentielle a tenu à inscrire en lettre d'or dans son discours avant hier au Zénith de Paris, la protection de la planète : "Je veux que la France s’occupe de la planète et du climat". Il a d'ailleurs rappelé qu'il avait signé le pacte de Nicolas Hulot, et qu'il n'inscrirait pas cette priorité a l'ordre du jour de la session extraordinaire que tiendra le Parlement dès l'été prochain, s'il est élu, mais bien à l'ordre du jour de la prochaine session ordinaire ! Il a insisté sur le fait que le projet de défense de l'environnement était un sujet transversal, à traiter à travers l'ensemble du programme du prochain gouvernement, grâce notamment à son Vice-Premier ministre, et non plus à travers la nomination désuète d'un ministère lambda.