Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

philosophie

  • Avec les récents propos du candidat de l'UMP sur la pédophilie et le suicide , la surenchère dépasse les bornes

    Dans un entretien  avec le philosophe Michel Onfray, paru dans la revue Magazine Philosophie et accessible sur Internet également ici, le candidat de l'UMP nous livre le fond de sa pensée enfin:

    "M. O. : (...) Il y a beaucoup de choses que nous ne choisissons pas. Vous n'avez pas choisi votre sexualité parmi plusieurs formules, par exemple. Un pédophile non plus. Il n'a pas décidé un beau matin, parmi toutes les orientations sexuelles possibles, d'être attiré par les enfants. Pour autant, on ne naît pas homosexuel, ni hétérosexuel, ni pédophile. Je pense que nous sommes façonnés, non pas par nos gènes, mais par notre environnement, par les conditions familiales et socio-historiques dans lesquelles nous évoluons.

    N. S. : Je ne suis pas d'accord avec vous. J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d'autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense.

    Comme François Bayrou l'a commenté hier lors de son déplacement en Corse, "nous ne nous situons plus là sur le terrain politique". Ce genre de propos est trop grave car il remet en cause tout les fondements humanistes et scientifiques: D'après Monsieur Sarkozy, il y aurait donc un déterminisme génétique à la pédophilie et à l'aptitude suicidaire!... Il faut que cette campagne retrouve la raison.

    Nous ne résistons pas à publier ci dessous l'un des commentaires du site Philosophie Magazine :

    Corback - 07 Avril

    Connait-toi toi même!

    Un individu qui trouve « ridicule » de s'interroger sur lui'même ne prend sans doute pas le temps de s'interroger sur les autres ni sur quoi que se soit d'autre d'ailleur!

    -Les autres ne sont que les effets que l'on percoit, sans aucune cause préalable.
    -La morale n'est que la traduction en lois d'un certains nombre de commandements plus ancien!
    -La justice n'est que l'exutoire légale de toutes les pulssions violentes des victimes contre les coupables (ou contre ceux qui pourrait peut être un jour devenir couppable)
    -La liberté n'est que le fait de réaliser ces désirs pulsionnels
    -La fonction de Président de la république, que le stade ultime d'une revanche personnelle et les pouvoirs nécessaire, pour enffin pouvoir chatier a la hauteur des pulssions violentes qui habitte notre candidat, ces advairssaires et contradicteurs!

    Bravo à M.Onfray d'avoir supporté un tel spectacle, et a ceux qui ne l'on pas trouvé assez virulent, que reppondre a un tel etalage de paresse intelectuelle et a un tel instinct de haine mis a l'oeuvre?

    M.Onfray a lancé Sarkozy sur des sujets qui lui ont fait déclarrer des sotises qui sont révélateur de l'abysse intellectuel (je parle de l'activité de pensser et non de la connaissance en tant que tel) de M.Sarkozy qui rejette les quesstions commes les débats pour y préférer un monologue d'éloge a la bêtise.

    Souhaitons comme "Corbak" qu'il ne s'agisse que de bêtise et non du credo révélateur de ce qui anime un candidat à la Présidence de la République Française...