Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique

  • Ségolène Royal, un sacré animal politique ! Elle sera là en 2012, faites lui confiance !

    Impressionnantes ces dernières journées politiques. Ségolène Royal a réalisé une expédition punitive et rétablit l’ordre dans ses rangs.

     

    Au départ, la douceur était de mise avec sa venue à Dijon montrer à Vincent Peillon qu’elle restait la « taulière »..Et qu’en plus elle s’intéressait à son boulot.

     

    Mais il a crié comme si quelqu’un voulait l’égorger. Alors que son comportement était celui du coucou récupérant un courant (du PS) qu’il n’était pas le sien. Ségolène Royal avait fait 30% des voix au Congrès de Reims avec Vincent Peillon c’est certain, mais le nom porteur était celui de l’ancienne candidate à la Présidentielle ce qui ne peut pas être nié.

     

    Quelques échanges médiatiques musclés plus tard, elle avait nommé une troïka à la tête de son courant http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/18/01011-20091118FILWWW00525-le-trio-de-royal-veut-preserver-l-espoir.php

     

    Et elle a repoussé à l’après régionales la construction du courant.

     

    Chapeau l’artiste ! Elle va en plus conserver son siège de Présidente Région avec probablement le meilleur score socialiste de cette élection à reconnaissance nationale.

     

    Tout cela peut paraître accessoire aux yeux de certains, mais ces quelques jours ont réaffirmé  une vérité première : elle sera candidate en 2012.

     

    On la sait pas douée pour les programmes, en 2007 elle avait les 35 heures comme axe de travail tout en précisant après coup qu’elle ne se serait pas sentie liée par cette promesse, par contre c’est un animal politique.

     

    Et depuis 1981 et les 110 propositions de François Mitterrand, quel est le programme politique qui a élu un Président de la République ?

  • Sarkozy est à 1/2 mandat, il faut prendre en compte le changement de régime et de République

    A l’heure du ½ mandat du Président Cathodique, les règles du jeu changent et c’est un élément à prendre en compte pour l’alternance.

     

    L’omniprésence du Président République est tous les jours de plus en plus importante. Avec Nicolas le magnifique nous sommes passés à la vitesse d’un discours par jour les plus mauvais moments. Il est omniprésent dans les médias. Et il a marginalisé tout le monde au point de ne laisser à ses ministres que le dossier de la grippe, sans doute parce qu’il a peur de se faire vacciner en public.

     

    Le Premier Ministre a été totalement marginalisé, il n’a même plus le rôle de fusible assez classique durant la Vème République. Il est inexistant et ne traite plus aucun dossier directement. Il n’y a que le Ministre des finances et celui de la justice qui tirent leur épingle du Jeu. La première sans doute du fait de sa compétence. La seconde jouit en plus d’un certain poids politique que les 80 Parlementaires du Chêne, son association, renforce.

     

    L’arrivée de Sarkozy c’est aussi la parole publique des conseillers de l’Elysée. Il est évident aujourd’hui que les déclarations de Claude Guéant, Secrétaire Général de l’Elysée, pèsent plus que celles du 1er Ministre. Henri Guaino, conseiller iconoclaste, a le droit à la parole et il en profite. Bref, le pouvoir est à l’Elysée et nulle part ailleurs. Tout le monde l’a vu depuis longtemps, mais il faut le rappeler à l’heure de la mi mandat.

     

    Les droits du Parlement n’ont de réalité que sur papier malgré le courage de certains élus UMP qui doivent malheureusement faire machine arrière aussi rapidement. La taxe professionnelle en est un exemple récent, le DIC pour le sport professionnel en est un autre.

     

    Nous avons très clairement changé de République avec tous les pouvoirs de commande du pays entre les mains d’un seul homme, le Président et de quelques conseillers triés sur le volet.

    Nous sommes dans l’exercice solitaire du Pouvoir.

     

    Est-ce le modèle politique que nous souhaitons pour la France ?

     

    Faut-il réécrire une nouvelle Constitution ?

     

    Que devons nous faire pour préparer un projet d’alternance qui séduise les Français ?

     

    Le sujet a une certaine actualité, Vincent Peillon réunit en janvier 2010 le Modem, le PS, le PCF et Europe Ecologie à Strasbourg sur ce sujet…et François Bayrou et Ségolène Royal devraient être présents officiellement cette fois. C'était la vérité d'il y a deux jours, depuis Ségolène Royal a repris en mains son courant. A suivre.

  • 1er Forum sur l’éducation, les travaux pratiques de l’Union de l’Opposition

    peillon royal.jpgVincent Peillon a réussi son coup, Dijon a accueilli la seconde journée de la construction de l’Union de l’opposition ce dernier samedi. Plusieurs milliers de personnes dans le public et des représentants du Modem, d’Europe Ecologie, du PS et du PCF à la tribune.

     

    Ultime réussite, la venue impromptue de Ségolène Royal qui montre une nouvelle fois que c’est un sacré animal politique et sans doute le seul vrai présidentiable à gauche.

     

    Le propos n'est pas ironique, loin de là. La querelle entre Vincent Peillon et Ségolène Royal n'est qu'une mésentente technique. Vincent Peillon : combien de divisions au sein du PS ? Il a tenté de récupérer le courant de Ségolène Royal, c'est loupé.

     

    Par contre, c’est une réussite de pouvoir parler ensemble et de pouvoir échanger des idées. C’est une réussite que les Partis de Gouvernement acceptent d’être présents ensemble à la même tribune.

     

    Beau sujet d’ailleurs que l’Education. Sujet qui doit facilement engendrer un consensus sur un programme de Gouvernement. Puisque c’est bien cela l’enjeu.

     

    La présence de Ségolène Royal est en plus un atout par sa fonction de caisse de résonance médiatique, on l'a vu.

     

    Tout cela étant dit et dans l’attente de la publication des conclusions de cette journée (Voir déjà ici l'intervention de Madame de Sarnez), il y a quand même une question et un constat.

     

    La question, c’est pourquoi ne pas organiser ce type de journée au niveau régional ? De cette manière, la constitution d’un programme de Gouvernement serait possible à partir d'une série de consultation populaire de proximité.

     

    Le constat reste que les discussions ensemble sont possibles, mais que chacun va faire bande à part lors du 1er tour des élections régionales. C’est dommage.

     

    Il y a encore du chemin à faire pour proposer une alternance construite à Nicolas Sarkozy pour 2012.

     

    Et une évidence, Ségolène Royal est solide ! Elle est vraiment la seule voix de l'opposition de gauche, Vincent Peillon ferait mieux de le reconnaître.

     

     

    ENFIN, on apprend (grace encore à l'hérétique ici), au delà de la polémique sur laquelle insistent tous les media entre Peillon et Royal, qu'une future réunion en janvier 2010 avec cette fois Royal, Peillon et Bayrou est déjà programmée sur les questions institutionnelles.