Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

raffarin

  • Jean-Pierre Raffarin nous déclare : je rejoins François Bayrou dans l'opposition à Sarkozy !

    C'est une déclaration encore hypothétique, mais elle pourrait devenir d'actualité dans quelques semaines ou quelques mois.

    En effet, un entrefilet dans l'édition de ce jour du Parisien / Aujourd'hui nous informe que Jean-Pierre Raffarin a rendez-vous cet après-midi à l'Elysée pour rencontrer le Président cathodique.

    La défaite de Jean-Pierre Raffarin à la primaire UMP du Sénat ne passe pas chez ses amis, beaucoup expliquant que cette nette défaite est due à Nicolas Sarkozy et François Fillon.

    Cette défaite ne passe vraiment pas.

    Et pourtant, tout ceci était prévisible. Nous vous avions même indiqué quelques jours avant que c'était Gérard Larcher qui allait emporter le gros lot.

    L'UMP reste un parti RPR dans sa conception du "partage". Le RPR n'a jamais fait de cadeaux aux libéraux et aux centristes depuis la nuit des temps. Il n'y a que Jean-Pierre Raffarin et ses proches pour avoir pu croire le contraire.

    Alors, chiche Jean-Pierre ? Tu nous rejoints !

    Le courant démocrate construit une alternance politique avec l'ardent devoir de faire travailler ensemble les français pour le développement de notre pays.

    A plus forte raison aujourd'hui, nous avons besoin de cette politique et non "de la République des coquins et des copains".

    vaselineman.JPG
  • Il est beau le parti unique qui devait réunir toute la droite

    C'est en 2002 à la suite des 82% de Jacques Chirac que se sont imposées 2 idées :

    - un Gouvernement Chiraco Chiraquien alors que l'occasion historique existait de former un rassemblement de tous les démocrates

    - un Parti Unique de la droite appelé l'UMP qui devait rassembler l'UDF et le RPR

    Un homme s'est élevé contre cette volonté d'hégémonisme, François Bayrou.

    Il y a eu encore hier après-midi un dégat collatéral de cette année 2002, Jean-Pierre Raffarin. Le Parisien / Aujourd'hui de ce matin précise qu'il va donner des conférences et s'occuper de sa fondation.

    Voilà un autre qu va s'éloigner de la politique après Gilles de Robien, Douste-Blazy, Dominique Paillé maintenant...tous des blessés de la croyance en une union des droites non productives.

    Il n'y a pas d'Union possible avec les anciens RPR dont la culture est à l'hégémonisme : Président de la République, Président de l'Assemblée Nationale, 1er Président de la Cour des Comptes, 1er Ministre...tous des hommes issus du RPR.

    Pour la France et contre cette République RPR, il faut un centre fort, un rassemblement des démocrates pour qui l'Intérêt de la France et de ses habitants sont les motivations les plus importantes.

  • Et voilà pourquoi Gérard Larcher devrait être le futur Président du Sénat...

    Les élections de dimanche ont été symboliques de la liberté des grands électeurs et des habitudes qui sont en train de se prendre de voter pour des idées et des personnes...et pas forcément pour des représentants du Parti Présidentiel.

    Dominique Paillé, l'exemple est symbolique même si nous en avons déjà parlé hier, le traitre au service de l'UMP, le poufendeur de François Bayrou, a fait 10% des vois en se présentant aux suffrages des français de l'étranger. Battu aux Législatives, il se voyait déjà sénateur. Tout l'appareil de l'UMP et celui de l'Elysée l'ont soutenu, pour un résultat consternant. Les grands électeurs ont fini d'obéir aux ordres des personnalités.

    Hugues Martin, fidèle vassal d'Alain Juppé, a été battu en Gironde au profit d'un dissident UMP.

    En Aveyron, le ménage a été fait, les pieds nikelés de la droite locale ont été battus.

    Charles Millon, malgré l'investiture de l'UMP, a été battu dans l'Ain.

    A Marseille, les socialistes gagnent 5 à 3 au niveau des sièges.

    Etc.

    Les grands électeurs sont libres de leurs choix, voilà le message annoncé.

    Jean-Pierre Raffarin, le préféré de Nicolas Sarkozy, ne sera pas Président du Sénat, le message est clair !

    Gérard Larcher, le candidat des sénateurs, va gagner.

    Tout ceci est bon signe pour nos idées, les grands électeurs apprennent à penser et à voter suivant leurs envies et leurs idées. Pour le Modem, jeune parti, les résultats seront meilleurs dans trois ans.