Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

religion

  • "L'ouverture" de Sarkozy "n'a rien à voir avec ma démarche", rétorque François Bayrou

    medium_volontaire.jpg"L'ouverture" prônée par Nicolas Sarkozy "n'a rien à voir avec la démarche politique que je propose", a rétorqué mardi soir sur Canal+ le candidat UDF à la présidentielle François Bayrou.

    "Dire: 'je vais gagner tout seul et après j'irai pêcher un ou deux complaisants dans d'autres familles qui seront au fond des alibis, qui me donneront l'air de quelqu'un d'ouvert et à l'esprit large', ça n'a rien à voir avec la démarche politique que je propose", a-t-il dit. M. Bayrou prône un gouvernement d'union nationale, rassemblant des personnalités de gauche et de droite.

    "Je veux être le président de l'ouverture politique (...) Les gens bien ne sont pas dans un seul camp. Je ne ferai pas de compromis avant, je pratiquerai l'ouverture après", avait dit le candidat UMP Nicolas Sarkozy lundi soir sur TF1. François Mitterrand avait ouvert son gouvernement à des ministres centristes après sa réélection en 1988.

    François Bayrou a également critiqué des propos tenus par M. Sarkozy dans le cadre de l'émission "J'ai une question à vous poser". "Quand on habite en France, on respecte ses règles: on n'est pas polygames, on ne pratique pas l'excision sur ses filles, on n'égorge pas le mouton dans son appartement", avait dit le ministre. "C'est honteux", "je me sens insultée", avait alors crié une jeune femme d'origine algérienne.

    Le candidat a déclaré comprendre l'indignation de cette jeune femme: "on vous renvoie le mouton de votre arrière-grand-père", a-t-il déploré. "Que perpétuellement on vous renvoie votre religion, votre origine, et les caricatures de votre religion et de votre origine, c'est une des différences que j'ai avec Nicolas Sarkozy et elle est assez lourde", a-t-il dit.

    François Bayrou a estimé mardi qu'il se sentait "quelquefois plus à gauche" que sa rivale socialiste.

    "Je me sens quelquefois plus à gauche" que Ségolène Royal, a-t-il affirmé sur Canal+.

    "La gauche est républicaine et il y a des républicains de droite. Et le jour où ils seront ensemble je crois que bien des choses changeront", a conclu François Bayrou.