Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

russie

  • La résistance censurée en Direct à la télévision russe

    Hallucinant!

    Visionnez la video ci-dessous :

    Grace à France 24 (voir ici), on apprend qu'une émission de jeu en direct aurait fait l'objet d'une censure :

    "Une émission de divertissement censurée en direct. Selon les blogueurs russes, c'est bien ce qui s'est passé sur la deuxième chaîne nationale russe (Telekanal Rossija). La vidéo de l'émission est effectivement invraisemblable.

    Dans cette émission, diffusée en direct le 5 septembre, le présentateur, Alexander Char, demande à des personnes dans le public de choisir au hasard le lieu, l’arme et le coupable d’un meurtre. Ces éléments formeront ensuite la trame de l’émission, un peu comme dans le jeu de société Cluedo".

     

     

     

  • "Good Job monsieur Nicolas Sarkozy !"

    C'est évident, il a fait du bon boulot dans le conflit opposant la Géorgis et la Russie.

    Il est évident que ce confloit est loin d'être terminé, qu'il va falloir être persuasif et patient et que les Etats-Unis prennent le relais aujourd'hui dans les négociations de paix.

    Mais un élément certain, pour une fois l'Europe a parlé d'une seule voix. Nicolas Sarkozy, au nom des 27 pays de l'Union Européenne, a réussi à obtenir un premier cessez le feu au bout de 72 heures de conflit en allant lui même à Moscou et ensuite à Thibilissi. Bernard Kouchner avait été orécédemment envoyé en Géorgie pour esquisser les contours de l'accord.

    Oui ami lecteur, rien n'est réglé puisque la Guerre continue au moins sur le terrain de la communication. On espère d'ailleurs que ce n'est que sur le terrain de la communication.

    Mais une chose est certaine, pour la première fois, l'Europe a été incarnée par une personnalité forte. Il est vrai que les méthodes politiques du Président cathodique ne sont pas toujours appréciées, mais force est de constater que sa rapidité d'actions permet à l'Europe d'être une force reconnue dans ces négociations.

    Et pourtant, il n'est pas certain que l'Allemagne et l'Italie aient la même opinion que la Pologne, par exemple, sur le conflit en Géorgie.

    Good Job monsieur le Président !