Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sénat

  • L'Elysée a-t-il oublié le 10 mai, Journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage?

    esclavage 10 mai 2007.jpgOn se souvient que le président Jacques Chirac avait décidé de faire du 10 mai la Journée commémorative de l'abolition de l'esclavage en métropole.

    Faisant fi des polémiques et critiques issues d'un clan de sa propre majorité (depuis au pouvoir) critiquant à foison "la repentance permanente", l'homme politique qui est aujourd'hui le plus apprécié des français avait maintenu le cap et voulu cette date commémorative!

    On se souvient aussi que, contraint de rentrer fissa de Malte sur Paris pour donner de lui une autre image que celle de son pitoyable séjour bling-bling post-victoire sur le yacht "paloma" de son copain, l'actuel locataire de l'Elysée s'était vu alors obligé (ce qui n'était absolument pas prévu) de suivre son prédécesseur, encore en fonction, lors de la cérémonie dans les jardins du Sénat le 10 mai 2007 (photo ci-dessus).

    L'an dernier, il y eut encore une cérémonie officielle sur l'agenda présidentiel. Cette année, rien ne serait prévu d'après le site de la présidence de la République!

     

    esclavage.jpg

     

    "Je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas" lançait le nouvel élu un soir de mai 2007 sur une place de la Concorde devant des militants qui avaient du patienter jusqu'à ce que soit finie la sauterie très privée du Fouquet's avec le showbiz et les grandes fortunes!...

    Les antillais donc, qui sont particulièrement sensibles à juste titre à la reconnaissance que représente cette journée, comme tous les autres outre-marins, seront-ils une nouvelle fois floués cette année après le précédent des Etats généraux de l'Outre-mer qu'il avait promis d'ouvrir lui-même en Guadeloupe?... Petit rappel des propos du 19/02/2009 ( après la crise antillaise) et encore en ligne sur le site de l'Elysée de celui qui ne devait jamais trahir, jamais mentir : "[…]C’est avec cet objectif que des Etats Généraux, que j’irai ouvrir moi-même en Guadeloupe, seront organisés dans chaque département d’Outre-mer". 

     

    esclaves.jpg

     

    Cette journée du 10 mai est, en effet, l'occasion pour la France métropolitaine d'honorer le souvenir des esclaves et de commémorer l'abolition de l'esclavage. Au-delà de l'abolition, la journée devrait engager une réflexion générale sur l'ensemble de la mémoire de l'esclavage, longtemps refoulée, pour la faire entrer dans notre histoire. L'occasion aussi de s'interroger sur la façon dont l'esclavage peut trouver sa juste place dans les programmes de l'école primaire, du collège et du lycée. La volonté également de développer la connaissance scientifique de cette tragédie. Enrichir notre savoir, c'est le moyen d'établir la vérité et de sortir de polémiques inutiles.

    La date du 10 mai correspond à l'adoption par le Parlement, le 10 mai 2001, de la loi Taubira 'reconnaissant la traite négrière transatlantique et l'esclavage'.

     

    Voir le site officiel du comité pour la mémoire de l'esclavage

     

    Si l'Elysée a oublié et préféré un meeting électoral et partisan de la CDU (membre, comme l'UMP du PPE qui soutient Barroso à la présidence de la Commission, NDLR) en Allemagne ... pas nous!

    abolition.jpg
  • Ils n'auront pas notre liberté d'être informés

    Nous ne pouvons que vous recommander un excellent post de Nelly nous donnant une bonne piqure de rappel sur ce qui est en train, peu à peu, de boulerser l'équilibre si laborieusement acquis depuis plus de 200 ans en matière de presse et d'information dans ce pays. A l'heure où il est de bon ton, sur les grands media, déjà acquis dans leurs structures dirigeantes, de se gargariser à longueur de journée sur les déboires d'un parti d'opposition, il est indispensable de rester mobilisés sur l'essentiel!

    .......

    «Toute personne, a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontière.»

    Article 10 Convention Européenne des droits de l'homme...

    repris par Edwy Plenel qui présente la soirée de Mediapart et RSF ce soir au théâtre de la colline.

    La démocratie n'est rien sans l'information et l'éducation.

    Si l'information et l'éducation sont récupérées par des intérêts qui servent le pouvoir en place, la proposition de s'ouvrir au monde est biaisée, l'opinion est trompée et les prises de position répondent aux échos de la pensée unique.

    Si les grands groupes financiers récupèrent le monde de la presse, certains sujets seront tabou!

    Si les journalistes ne peuvent plus protéger leurs sources et doivent craindre des actions judiciaires, plus personne ne parle! cf. article de Rue 89.

    Quand l'AFP se fait accuser de censurer l'information par les autorités de la république, (ici), on veut nous faire croire que les journalistes et équipes de rédaction sont incapables d'indépendance et sont des agitateurs avant d'être des informateurs. Et que ce n'est donc pas à eux de juger ce qui doit ou non être diffusé.

    LIRE LA SUITE SUR LE BLOG DE NELLY >>> ICI

     

     

  • Jean-Pierre Raffarin nous déclare : je rejoins François Bayrou dans l'opposition à Sarkozy !

    C'est une déclaration encore hypothétique, mais elle pourrait devenir d'actualité dans quelques semaines ou quelques mois.

    En effet, un entrefilet dans l'édition de ce jour du Parisien / Aujourd'hui nous informe que Jean-Pierre Raffarin a rendez-vous cet après-midi à l'Elysée pour rencontrer le Président cathodique.

    La défaite de Jean-Pierre Raffarin à la primaire UMP du Sénat ne passe pas chez ses amis, beaucoup expliquant que cette nette défaite est due à Nicolas Sarkozy et François Fillon.

    Cette défaite ne passe vraiment pas.

    Et pourtant, tout ceci était prévisible. Nous vous avions même indiqué quelques jours avant que c'était Gérard Larcher qui allait emporter le gros lot.

    L'UMP reste un parti RPR dans sa conception du "partage". Le RPR n'a jamais fait de cadeaux aux libéraux et aux centristes depuis la nuit des temps. Il n'y a que Jean-Pierre Raffarin et ses proches pour avoir pu croire le contraire.

    Alors, chiche Jean-Pierre ? Tu nous rejoints !

    Le courant démocrate construit une alternance politique avec l'ardent devoir de faire travailler ensemble les français pour le développement de notre pays.

    A plus forte raison aujourd'hui, nous avons besoin de cette politique et non "de la République des coquins et des copains".

    vaselineman.JPG