Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

segolene royal

  • 1er Forum sur l’éducation, les travaux pratiques de l’Union de l’Opposition

    peillon royal.jpgVincent Peillon a réussi son coup, Dijon a accueilli la seconde journée de la construction de l’Union de l’opposition ce dernier samedi. Plusieurs milliers de personnes dans le public et des représentants du Modem, d’Europe Ecologie, du PS et du PCF à la tribune.

     

    Ultime réussite, la venue impromptue de Ségolène Royal qui montre une nouvelle fois que c’est un sacré animal politique et sans doute le seul vrai présidentiable à gauche.

     

    Le propos n'est pas ironique, loin de là. La querelle entre Vincent Peillon et Ségolène Royal n'est qu'une mésentente technique. Vincent Peillon : combien de divisions au sein du PS ? Il a tenté de récupérer le courant de Ségolène Royal, c'est loupé.

     

    Par contre, c’est une réussite de pouvoir parler ensemble et de pouvoir échanger des idées. C’est une réussite que les Partis de Gouvernement acceptent d’être présents ensemble à la même tribune.

     

    Beau sujet d’ailleurs que l’Education. Sujet qui doit facilement engendrer un consensus sur un programme de Gouvernement. Puisque c’est bien cela l’enjeu.

     

    La présence de Ségolène Royal est en plus un atout par sa fonction de caisse de résonance médiatique, on l'a vu.

     

    Tout cela étant dit et dans l’attente de la publication des conclusions de cette journée (Voir déjà ici l'intervention de Madame de Sarnez), il y a quand même une question et un constat.

     

    La question, c’est pourquoi ne pas organiser ce type de journée au niveau régional ? De cette manière, la constitution d’un programme de Gouvernement serait possible à partir d'une série de consultation populaire de proximité.

     

    Le constat reste que les discussions ensemble sont possibles, mais que chacun va faire bande à part lors du 1er tour des élections régionales. C’est dommage.

     

    Il y a encore du chemin à faire pour proposer une alternance construite à Nicolas Sarkozy pour 2012.

     

    Et une évidence, Ségolène Royal est solide ! Elle est vraiment la seule voix de l'opposition de gauche, Vincent Peillon ferait mieux de le reconnaître.

     

     

    ENFIN, on apprend (grace encore à l'hérétique ici), au delà de la polémique sur laquelle insistent tous les media entre Peillon et Royal, qu'une future réunion en janvier 2010 avec cette fois Royal, Peillon et Bayrou est déjà programmée sur les questions institutionnelles.

     

  • Et le gagnant ou du moins la gagnante est...Ségolène Royal

    C'est le Parisien / Aujourd'hui de mercredi ou jeudi de cette semaine qui posait la question de la victoire de Ségolène Royal au Congrès du Parti Socialiste à Reims.

    Cette hypothèse de travail était basée sur un grand axe de la culture du PS français, le poids des grandes fédérations.

    Et là, effectivement, ils ont raison. Hérault, la fédération de Georges Frèches, Bouches du Rhône et Rhône ont choisi de soutenir Ségolène Roral. A tel point d'ailleurs que Bertrand Delanoë a modestement rempli une salle avec 50 ou 60 militants cette semaine à Marseille. Le Nord et le Pas de Calais sont avec Martine Aubry. Et Paris avec tout le monde en général et personne en particulier.

    Donc effectivement Ségolène Royal sera en tête. Le faible nombre d'adhérents votants renforce en plus le poids des grandes et grosses fédérations.

    Et après ? Martine Aubry deuxième et Bertrand Delanoë troisième semblent des pronostics plutôt raisonnables.

    Pour gouverner le PS, avec qui Ségolène Royal va s'allier ?

    Va-t-elle postuler au Poste de 1er Secrétaire ? Pas certain. La tentation de laisser la place à une "jeune pousse" existe.

    Voilà les deux questions qui sont à poser.

    Qu'est-ce que cela change pour les démocrates. Tout. Ségolène Royal est la seule à ouvrir la porte à des accords électoraux, voir à des majorités de gestion.

    A méditer aujourd'hui, à la fin d'une semaine où Daniel Cohn Bendit a annoncé sa candidature aux élections européennes à Paris, une liste sur laquelle les démocrates avaient vraiment leur place.

    Dommage !

  • Vincent Peillon fait un pas vers François Bayrou, chiche ! En route vers la sociale démocratie ?

    Le Figaro d'hier fait un sujet sur une déclaration politique de Vincent Peillon à Libération.

    L'article du Figaro est à lire en cliquant sur le lien suivant http://www.lefigaro.fr/politique/2008/09/05/01002-20080905ARTFIG00433-peillon-pour-une-alliance-ps-modem-au-pouvoir-.php

    Vincent Peillon, député européen socialiste, plutôt considéré très à gauche et aujourd'hui partisan de Ségolène Royal, brise un  tabou et évoque un contrat de gouvernement Modem / PS.

    C'est une bonne étape de faite, même si les propos ne sont pas encore très aimables. Il est vrai que lorsque l'on pense aux Municipales à Lille et à Dijon par exemple, ces életions ont montré que cette alliance politique est viable et même gagnante.

    Il est bien évident que c'est trop tôt aujourd'hui pour parler d'un contrat de Gouvernement, mais c'est bien de pouvoir dialoguer.

    François Bayrou a indiqué lors de cette rentrée que le PS ne fera pas 51% tout seul, mais cet argument est aussi valeble pour les démocrates.

    Alors le dialogue s'impose. Il est évident que l'élection Présidentielle choisira un leader, un Président...mais le contrat de Gouvernement nécessitera bien une alliance avec les partis politiques intéressés, c'est l principe même de la Cinquième République.

    Tout cela a l'avantage de montrer que nous sommes en route vers l'alternance, et ceci est un espoir pour les français.

    Oui il est possible de s'opposer à l'expérience Sarkozyste.