Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

travail

  • OBAMA - SARKOZY, décidément tout les oppose

    barack.JPG

     

    sarkozy.jpg

    Nous vous invitons, pour faire suite à notre série de billets d'hier, à lire le texte du discours de Barack Obama lors de la cérémonie d'investiture (que vous trouverez ici par exemple).

     

    Alors que le nouveau président américain axe toute sa démarche dans la réconciliation de tous ses concitoyens, l'omni-candidat français fonde depuis des années toute sa stratégie de carrière politique sur la stigmatisation et l'affrontement. Le premier est manifestement un homme de concentration et de mesure, l'autre est agité et anxiogène.

     

    Mais sur le fond, nous ne citerons qu'un passage de ce discours d'investiture sur les marches du Capitole d'hier :

     

    "… Car quoi qu'un gouvernement puisse et doive faire, en fin de compte c'est sur la foi et la détermination du peuple américain que repose cette nation. C'est la bonté d'accueillir un étranger chez soi quand les digues cèdent, le désintéressement des travailleurs qui préfèrent travailler moins que voir un ami perdre son emploi, qui nous permet de surmonter nos heures les plus sombres. C'est le courage du pompier qui se précipite dans un escalier enfumé, mais aussi la volonté d'un parent d'élever un enfant, qui en définitive décide de notre sort."

     

    Oui vous avez bien lu : TRAVAILLER MOINS PLUTOT QUE VOIR UN AMI PERDRE SON EMPLOI, BONTE, ACCUEIL DES ETRANGERS…

     

    Retrouvez ce que nous pressentions déjà dans notre billet après la convention démocrate de Denver cet été : " Pour Barack Obama, Sarkozy a tout faux"