Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

trichet

  • Trichet répond à Sarkozy et à Royal sur l'euro

    Le président de la Banque centrale européenne s'est fendu mercredi d'un vibrant plaidoyer en faveur de l'euro. Il entendait réagir aux attaques récurrentes contre la monnaie unique de la part de Ségolène Royal et de Nicolas Sarkozy.

    "0n a créé plus de douze millions d'emplois dans la zone euro pendant les huit ans d'existence de l'euro et on en avait créé moins de 3 millions au cours des huit années précédentes", a-t-il affirmé. "Les critiques contre l'euro feraient bien de méditer ces chiffres", a-t-il conseillé, en allusion aux propos des deux candidats UMP et PS à la présidentielle. Ceux-ci reprochent régulièrement à la BCE de trop insister sur la stabilité des prix, sa mission première, et pas assez sur l'emploi et la croissance.

    Des critiques jugées, en revanche, "extrêmement dangereuses" par François Bayrou, qui prend lui la défense de la BCE. "Si la banque centrale ne luttait pas contre la hausse des prix, c'est à coup sûr les plus faibles et les plus fragiles qui paieraient l'addition", estime-t-il. "Pour servir la croissance, la confiance dans la monnaie est un facteur absolument essentiel", affirme le candidat de l'UDF.

    C'est décidemment une technique courante chez les tenants de l'UMP et du PS de chercher des boucs émissaires.

    Voir l'article de l'expansion reprenant les propos de Mr Trichet