Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

UDF - MODEM

  • Et si François Bayrou reprenait son bus au colza

    Il avait fait couler beaucoup d'encre ce bus, mais quel beau symbole avec le recul. Un double symbole d'ailleurs : le respect de l'environnement et surtout le terrain, rien que le terrain et l'électeur en priorité.

    Alors François Bayrou et le bus, c'est surtout la reconnaissance d'une réalité , il est inaudible au niveau national. Les raisons sont multiples, mais force est de reconnaître que les médias nationaux ne sont pas intéressés par les idées, la politique autrement ou l'alternance. C'est domage, mais c'est comme cela et ce n'est pas nouveau ! Rappelons-nous Edouard Balladur en 1995 qui était la star des médias nationaux...et on l'a vu plus tard, pas des électeurs.

    Qu'est-ce qu'il a fait Chirac en 1994/ 1995 ? La province.

    Pensez-vous que François Bayrou ne serait pas bien accueilli à Lypn, à Gueret, à Istres, Calais, Strasbourg...à bras ouverts bien évidemment ! Voilàl e fil pour reprendre le dialogue avec les électeurs. On l'a vu la semaine dernière dans un sondage, le "fonds de commerce" est encore présent, à toi François Bayrou de jouer.

    Et cette remarque va dans le sens d'un second constat ? Sur les élections régionales.

    Nicolas Sarkozy a dit qu'il voulait que l'UMP soit en campagne à partir de janvier 2010. On a l'impression que tous ses concurrents ont pris cette mesure comme un ordre, personne ne bouge...Et François Fillon était en campagne ce week-end dans les Pays-de-Loire. Valérie Pécresse a commencé à bouger en IDF depuis de nombreuses semaines.

    Qu'est-ce que le Modem attend pour bouger ? Est-ce que la bataille régionale ne mérite pas de rencontrer des électeurs ? Est-ce que 9 mois de campagne ce n'est pas mieux que 3 ?

    N'oublions jamais que c'est l'électeur qui fait le succès de la bataille des idées ! Et rien d'autre !

  • Jean-François Kahn est dans le Journal du Dimanche de demain

    jfk.jpgL'interview est à lire en cliquant sur le lien suivant Ici

    Quelle belle recrue ! Tête de liste dans la région Est, il est ambitieux ce nouveau venu en politique.

    Les esprits chagrins vont noter qu'il n'est pas en carte au Modem. Et alors ?

    Les observateurs attentifs ont vite noté que nous défendons vraiment les mêmes idées sur la plupart des sujets, et c'est tant mieux ! C'est une personnalité politique qui arrive en politique et qui apporte sa fraicheur, c'est bien !

    Question ambition, il veut être devant l'UMP et le PS, c'est un audacieux qui accompagne nos valeurs.

    Voilà ce dont les démocrates, où qu'ils se trouvent, ont besoin, des personnalités reconnues qui ont de l'ambition et qui veulent faire avancer leurs idées. Difficiles, ces élections avec cette histoire de circonscriptions administratives que personne ne reconnaît. Et pourtant, le Modem se doit d'obtenir un bon score ! Vous avez dit le premier?...

    C'est maintenant que l'alternance à l'expérience Sarkozyste se prépare !

  • Le discours de François Bayrou : "Le progrès doit servir la justice"

    Voici les videos des deux premières parties du discours de clôture par François Bayrou de la Conférence Nationale du 8 février 2009 du Mouvement Démocrate :

     

     

     

    suite mise à jour du 09/02/2009 11 H 00

     

     

     

     

    En vérité, comme ce qui s'est entendu ce matin, dans la diversité des voix qui s'exprimaient, je pourrais me dispenser de conclure cette matinée, mais l'usage et la télévision, et donc tous ceux qui viennent nous écouter en prenant l'antenne sur les chaînes qui retransmettent cette fin de matinée, m'obligent évidemment à vous dire, d'abord, la joie qui est la mienne à avoir vécu avec vous ce lancement de campagne pour les élections européennes, à avoir été entouré à cette tribune de ceux qui seront nos futurs élus au parlement européen, de dire mon affection pour eux, et si vous les connaissiez, ou de vous les présenter si vous ne les connaissiez pas encore.

    Vous avez vu, tout au long de la matinée, ce qui est apparu. Je crois, sans vouloir déformer le sentiment qui est le vôtre, nous n'avons pas sélectionné, seulement des candidats, pas seulement des représentants de région, nous avons sélectionné une équipe. Nous avons composé une équipe au sens du sélectionneur qui recherche la complémentarité, à savoir que l'on joue mieux, quel que soit son talent personnel, dans une équipe que dans une addition d'individualités.

    Vous savez, on dit cela au football ou au rugby. Ce sont les grandes équipes qui font les grands joueurs. Ils sont déjà des grands joueurs et, maintenant, ils sont une grande équipe. Nous les avons sélectionnés sur deux critères. Premièrement, compétence, authenticité, et deuxièmement, volonté de servir comme parlementaire européen à temps plein dans les années qui viennent au parlement européen? Une voix entendue, une voix respectée, dans cette assemblée où, j'y reviendrai, ce sont les peuples d'Europe qui sont censés se faire entendre.  LIRE LA SUITE ICI >> 

     

    .